Jacob Cascagnette a été acquis des Steelheads de Mississauga la semaine dernière. Il a cinq saisons d’expérience dans la LHO.

Pas d’autre changement chez les 67’s

Les 67’s d’Ottawa ont étudié quelques scénarios à la date limite des transactions dans la Ligue de l’Ontario mercredi, mais ils ont choisi le statu quo.

Ils vont terminer la saison avec l’un des plus jeunes alignements de la ligue. L’entraîneur-chef André Tourigny aura 23 joueurs à sa disposition, dont 13 qui sont âgés de 17 ans et moins. Il aura donc la difficile tâche d’accéder aux séries éliminatoires avec une équipe dont la moyenne d’âge est de 17,6 ans.

« Nous avons travaillé jusqu’à la fin parce que nous voulions rester dans le coup et ne pas manquer d’occasion, mais au bout du compte, nous avons voulu accorder le plus d’expérience possible à nos jeunes. Si nous avions rentré un vétéran, il aurait ralenti la progression d’un jeune joueur », a lancé le directeur général Randy Boyd.

Ce dernier aura conclu deux marchés dans la dernière semaine où les transactions étaient autorisées dans la LHO. Il a d’abord accueilli les vétérans Jacob Cascagnette (20 ans), Shaw Boomhower (19 ans) et la recrue Merrick Rippon (17 ans) en cédant le vétéran Mathieu Foget (20 ans) et deux choix au repêchage.

La disponibilité inattendue de Rippon chez les Steelheads de Mississauga avait toutefois congestionné sa brigade défensive. Mardi soir, contre son gré, Boyd a finalement transigé Peter Stratis aux Wolves de Sudbury pour désengorger le tout. Il aura toutefois mis la main sur quatre autres choix au repêchage contre celui que les 67’s avaient repêché au premier tour en 2016.

« Avec l’arrivée de Rippon, nous avions soudainement huit défenseurs que nous aimions. Nous tenions à ce qu’ils jouent tous des minutes importantes, alors il fallait en laisser partir un. Peter est une excellente personne, un très bon coéquipier. La décision a été difficile à prendre, mais nous l’avons consulté avant de faire l’échange. Pour lui, c’était un match parfait à Sudbury où il pourra avoir de grandes responsablités à son année de repêchage dans la LNH. Nous n’avions pas besoin de joueur et les Wolves étaient prêts à nous céder de bons choix au repêchage en 2018 et 2019. »

Les 67’s ont maintenant les mains pleines de choix. Ils disposent de 11 choix de deuxième ronde, 10 choix de troisième ronde et neuf autres choix de quatrième ronde dans les cinq prochaines saisons.

« Ça va nous donner beaucoup de flexibilité pour devenir une des très bonnes équipes de la ligue pendant plusieurs années. Nous avons une fondation très solide. Les prochaines années devraient être très intéressantes à Ottawa », a conclu Boyd.

Les 67’s (16-19-4) occupent le sixième rang de la conférence de l’Est avec un point d’avance sur Mississauga au huitième rang. La lutte pour accéder aux séries sera serrée jusqu’à la fin.