Les 67’s sont déjà assurés du premier rang du classement général, qui leur conférera l’avantage de la glace dans les séries éliminatoires.

Michael DiPietro se fait sonner dans la défaite des 67's

Les 67’s d’Ottawa ont perdu un match qu’ils auraient du gagner, vendredi soir, à la Place TD.

Ce n’est pas la fin du monde.

Ce revers de 3-2, encaissé en prolongation, ne leur coûtera pas grand-chose. C’était l’avant-dernier match de leur saison régulière. Ils obtiendront donc une autre opportunité de fracasser le record de concession pour le plus grand nombre de points amassés dans une saison.

Dans le pire des cas, ils sont déjà assurés du premier rang du classement général, qui leur conférera l’avantage de la glace dans les séries éliminatoires.

Les 67’s ont quand même subi une lourde perte, vendredi. Une perte qui pourrait avoir de lourdes conséquences. Le match était vieux de cinq minutes, à peine, quand Michael DiPietro est rentré au vestiaire.

Un attaquant des Petes de Peterborough a décoché un vif lancer qui l’a frappé dans le bas du masque. Il s’est écroulé sur la glace, sonné.

«On verra samedi comment les choses ont progressé. En ce moment, il se sent plutôt bien. Nous l’avons tenu à l’écart du match par précaution. À cette période de l’année, il n’y a pas de chances à prendre», a fait valoir l’entraîneur-adjoint Mario Duhamel, en fin de soirée.

Duhamel a dirigé la circulation, vendredi, derrière le banc. Son patron, André Tourigny, était retenu à l’extérieur de la ville, dans une mission de recrutement.

Les 67’s se croisent les doigts. Si les symptômes s’estompent, DiPietro pourrait être à son poste lors du tout dernier match de la saison régulière, dimanche.

Le gardien de buts vedette, acquis à fort prix lors de la dernière période des transactions, a connu des hauts et des bas durant l’hiver. Il semblait reprendre possession de ses moyens, récemment. Il a obtenu deux blanchissages à ses trois départs précédents.

«Absolument! Dernièrement, Mikey a été dominant, convient Duhamel. Son langage corporel est vraiment bon. Il occupe le haut de son demi-cercle. Il se déplace vraiment bien devant son filet. Quand il se comporte de cette façon, il peut devenir très dominant. Il peut intimider nos adversaires.»

En relève, Cédrick Andrée a bien fait.

Il s’est quand même fait voler la vedette par un autre produit local. Le gardien des Petes, Tye Austin, est originaire de Pembroke. Devant parents et amis, il a été tout simplement fumant. Il a réussi 45 arrêts. Les 67’s ont eu besoin d’une supériorité numérique à cinq contre trois, en milieu de troisième période, pour marquer le but égalisateur.

Un contrat pour Bahl

Sasha Chmelevski et Kevin Bahl ont été les deux joueurs à le déjouer.

Pour Chmelevski, l’espoir des Sharks de San Jose, il s’agissait d’un 99e but dans la LHOntario.

Pour Bahl, c’était un but spécial, aussi.

Le défenseur format géant venait à peine de sortir d’une disette de 45 parties sans marquer. Il a inscrit un gros but, sur la route, jeudi.

Vendredi, il a marqué dans un deuxième match de suite.

Ça lui fait plusieurs raisons de célébrer. En fin de soirée, les Coyotes de l’Arizona ont annoncé qu’ils lui ont consenti un premier contrat professionnel.

«Je suis vraiment emballé. Je suis au courant depuis quelques jours, déjà. C’est incroyable de réaliser que tout le travail est en train de payer», déclare celui qui a été repêché en deuxième ronde par les Coyotes, en 2018.

«Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens», a-t-il ajouté.