Meilleur défenseur des séries pour les 67’s, Kevin Bahl (88) a effectué un retour au jeu dans le quatrième match à Guelph, mais sa présence n’a pas empêché le Storm de marquer cinq buts.

Les 67's s'inclinent 5-4 contre le Storm

Victorieux à leurs 14 premiers matches des séries éliminatoires, les 67’s d’Ottawa ont trouvé chaussure à leur pied en finale de la Ligue de l’Ontario.

Même le retour au jeu surprise de Kevin Bahl, le général de la défensive, n’a pas eu l’effet escompté devant le Storm de Guelph qui a égalé la série 2-2 mercredi soir avec une victoire de 5-4 au Centre Sleeman.

Vivement un retour à la Place TD vendredi où les 67’s joueront à guichets fermés pour tenter de reprendre leur emprise sur la série, parce qu’à Guelph, les champions de la saison régulière ont été méconnaissables. Le Storm s’était creusé un trou de 0-2 à Ottawa le week-end dernier, mais comme il l’a fait contre London et Saginaw, il est de retour dans la série en plus de donner l’impression d’être en plein contrôle.

Dans un deuxième match de suite, les troupiers de George Burnett ont été dominants, sauf pour la troisième période où les 67’s ont eu l’avantage 16-3 dans les tirs, mais le mal était déjà fait. Les locaux avaient déjà pris les devants 5-2 au début du dernier tiers.

La soirée avait pourtant bien débuté pour les visiteurs. Hudson Wilson a ouvert la marque sur le premier tir contre Anthony Popovich, mais les locaux ont profité de l’avantage numérique pour créer l’égalité sur un but de Nate Schnarr.

Alexey Toropchenko a aussitôt donné les devants au Storm en plus d’ajouter un coussin de deux buts avec son deuxième du match – son sixième de la série – en début de deuxième période. Nick Suzuki, toujours plus menaçant quand son équipe est en position précaire, a ensuite ajouté son 15e but des séries. L’espoir du Canadien de Montréal a terminé le quatrième duel avec une récolte de trois points.

À 4-1, le Storm se dirigeait vers une victoire facile, mais Lucas Chiodo a donné de la vie aux Ottaviens en portant la marque à 4-2 avant la fin de la période médiane sur une passe de Kevin Bahl.

Fait à noter, avec le retour de Bahl, c’est le vétéran Lucas Peric qui a été retranché de l’alignement. Alec Bélanger, 16 ans, avait assez bien fait dans les trois premiers matches de la série pour conserver son poste.

En troisième période, Liam Hawel a porté un dur coup aux 67’s en marquant un autre but sur l’attaque massive. Les visiteurs ont bien tenté un retour avec des buts de Tye Felhaber sur le jeu de puissance avec son gardien retiré. Puis, Kyle Maksimovich avec cinq secondes à jouer au match, a fait 5-4, mais c’était trop peu, trop tard.

Série deux de trois

« C’est devenu un deux de trois à présent et nous avons l’avantage de la glace, a dit André Tourigny après le match. Le prochain duel sera important pour reprendre notre rythme. J’ai aimé notre troisième période. Nous allons construire là-dessus. Nous avons joué avec l’énergie du désespoir et il faudrait le faire pendant 60 minutes vendredi. »

Tye Felhaber, plutôt tranquille à Guelph avant son but tardif mercredi, a aussi hâte de retrouver ses partisans.

« On retourne dans notre grange et nos partisans seront notre joueur supplémentaire dans les gradins. Nous avons appris que notre talent ne sera pas suffisant contre le Storm. Il faudra jouer comme si nous étions désespérés. Nous venons de nous en rendre compte parce que nous n’avons joué qu’une seule bonne période ici. »

En l’absence de Michael DiPietro, blessé à une cheville dans le deuxième match, Cédrick Andrée avait été sublime en relève, mais à ses deux départs à Guelph, le gardien à la fiche de 34-5-4 en saison régulière n’a pas eu la même efficacité, cédant 12 fois sur 60 tirs avec un pourcentage d’arrêt de 80,0 %

Les 67’s n’ont jamais perdu trois matches de suite pendant toute la saison. Le Storm tentera de réaliser l’exploit vendredi à Ottawa, là où la troupe d’André Tourigny a maintenu un impressionnant dossier de 37-3-2, saison et séries incluses.