Marco Rossi s’est mis en évidence en amassant trois points à ses deux premiers matches avec les 67’s d’Ottawa en fin de semaine.

Les 67’s remplissent leurs promesses

« Je vais te répéter ce qu’un partisan m’a dit à Cornwall hier (lundi). Lui, je vais payer pour aller le voir jouer. »

« Lui », c’est Marco Rossi, le choix européen des 67’s d’Ottawa en 2018. Celui qui raconte l’anecdote, c’est André Tourigny.

L’entraîneur-chef des 67’s d’Ottawa a fait ce commentaire quand Le Droit lui a demandé de livrer ses impressions au sujet de l’attaquant autrichien au retour d’un week-end où son équipe a disputé ses trois premiers matches hors-concours, toutes des victoires.

Rossi, 16 ans, a préparé le but gagnant et celui d’assurance de Kody Clark dans un gain de 4-2 à Kingston dimanche. Le lendemain, à Cornwall, il a enfilé son premier but en carrière dans la Ligue de l’Ontario dans une victoire de 3-2, toujours contre Kingston.

« Il patine. Il change de direction rapidement et sournoisement. Il travaille dans les deux sens de la patinoire. Il dégaine ! Wow ! C’est un joueur de hockey », dit-il au sujet de celui qui fait déjà saliver les recruteurs de la LNH pour le repêchage de 2020.

Les 67’s ont réduit leur formation de 40 à 25 joueurs pendant le week-end de la fête du Travail. Ils ne sont plus que 15 attaquants, huit défenseurs et deux gardiens. Aucun vétéran n’a été retranché. Sept recrues sont toujours dans le coup. Idéalement, André Tourigny voudrait commencer la saison avec un maximum de 22 joueurs.

10 joueurs chez les pros
Son problème, c’est qu’il est tombé à 15 joueurs mardi. Dix de ses joueurs vont participer à des camps de la LNH. Un onzième, son capitaine Travis Barron, ne fait même pas partie de l’équation.

« Barron, on ne le compte plus même s’il est encore sur notre liste. Il a 20 ans. Il a gagné la coupe dans la East Coast chez les pros. J’espère pour lui qu’il ne reviendra pas. Dix joueurs à des camps de la LNH, je n’ai jamais vécu cela depuis que je fais du hockey junior. »

Tourigny et sa bande ont raison d’entreprendre la prochaine saison avec optimisme après des années dédiées à la reconstruction, mais il refuse de s’emporter après trois petites victoires en matches hors-concours.

« Nous avons joué contre Kingston et Sudbury, deux clubs en reconstruction qui se retrouvent là où nous étions il y a deux ans, mais ce que j’ai aimé, c’est que nos joueurs ont travaillé très fort. Ils ont bloqué des lancers comme si c’était le septième match d’une série. Ça démontre leur niveau d’engagement. Nous avons gagné, mais ce n’était pas toujours très joli. Nous n’avions pas encore fait une pratique ! », a ajouté Tourigny.

Cinq Franco-Ontariens
Des 25 joueurs sous contrat avec les 67’s, cinq sont francophones. Il y a les vétérans Samuel Bitten, Merrick Rippon et le gardien Cédrick Andrée. Les recrues de 16 ans Yanic Crête et Alec Bélanger sont toujours dans le décor même si Crête sera éventuellement retourné aux Hawks de Hawkesbury dans la Ligue centrale junior A.

« On l’a beaucoup aimé. Nous allons le tenir près de nous. Nous voulons qu’il vienne s’entraîner avec nous toutes les semaines », a dit Tourigny au sujet de l’attaquant natif de l’Orignal.

Quant à Bélanger, un Franco-Ontarien né à Québec, mais qui a grandi dans la région de Barrie, Tourigny a indiqué qu’il avait été très solide jusqu’ici. Il est le seul survivant parmi les défenseurs recrues.

« Il n’a pas froid aux yeux celui-là »,dit-il au sujet de Bélanger, repêché en troisième ronde comme Crête en 2018.

S’il reste encore des coupes à effectuer à l’attaque et en défensive, la question des gardiens semble avoir été réglée pour l’instant.

Cédrick Andrée, 18 ans d’Orléans, va faire équipe avec Will Cranley,16 ans et choix de deuxième ronde au printemps dernier.

« Nous avions hâte de voir comment ils réagiraient parce que nous avions des alignements très jeunes à nos deux derniers matches. Nous savions qu’ils seraient exploités. Ils ont fait les arrêts. Nous sommes à l’aise de commencer l’année avec ce duo », a lancé Tourigny.

Son équipe jouera son prochain match le 14 septembre contre les Olympiques de Gatineau.