L’attaquant Sasha Chmelevski est en feu depuis sept matches où il a récolté 19 points avec les 67’s d’Ottawa.

Les 67's, premiers avec un seul «20 ans»

Ils n’ont pas goûté à une défaite en temps réglementaire depuis le 3 octobre. Ils devancent les Knights de London par huit points au sommet du classement de la Ligue de l’Ontario (LHO). Aucune équipe n’a marqué autant de buts qu’eux.

Et pourtant, les 67’s d’Ottawa survolent la compétition en misant sur un seul joueur de 20 ans : Tye Felhaber. L’attaquant de Pembroke est le quatrième compteur de la ligue avec 26 buts et 43 points en 28 parties.

Chaque équipe a trois casiers réservés pour des joueurs de 20 ans. Ils sont précieux. D’ailleurs, trois des quatre premiers marqueurs de la LHO ont 20 ans.

Contrairement à la LHJMQ où il y a un gel dans les transactions jusqu’à la pause des Fêtes, les trocs sont permis en tout temps jusqu’au début du mois de janvier dans la LHO.

Derrière les 67’s, les équipes s’ajustent pour pouvoir rivaliser avec eux. Les Knights de London et les Generals d’Oshawa ont bougé récemment, tout comme les IceDogs du Niagara qui ont acquis l’attaquant de 19 ans Jason Robertson et le défenseur franco-ontarien Jacob Paquette des Frontenacs de Kingston en échange de deux espoirs et, tenez-vous bien, 11 choix au repêchage !

Comment réagiront les 67’s ? Seront-ils tentés d’ajouter un vétéran de 20 ans ?

« Nous n’allons pas réagir en fonction des autres. Nous allons nous occuper de nous-mêmes. D’ici janvier, cinq ou six équipes de notre ligue vont croire en leurs chances d’aller jusqu’au bout et elles auront l’intention de se ranger dans le camp des acheteurs. Nous espérons faire partie de ce groupe », a lancé l’entraîneur-chef André Tourigny.

Pour l’instant, la seule présence de Felhaber suffit aux 67’s et ceux-ci continuent d’aligner les victoires avec trois joueurs de 16 dans leur alignement, mais dans les séries, quand les choses se corsent, les joueurs d’expérience valent leur pesant d’or.

« La compétence n’a pas d’âge. Je n’ai jamais géré mon club en fonction de l’âge de mes joueurs. Cependant, avec un seul joueur de 20 ans, nous avons de la corde pour améliorer notre équipe si les besoins se font sentir. Nous n’allons pas ajouter un joueur de 20 ans juste parce que nous avons de la place. Il devra répondre à un besoin dans notre équipe. »

Depuis deux mois, parce que les 67’s ne perdent plus, André Tourigny remarque que son club est attendu de pied ferme à chacun de ses matches. Ses joueurs subissent déjà des tests importants en prévision des séries.

« Nous voyons toujours la meilleure version des clubs que nous affrontons. Ils jouent à trois trios. Ils font jouer leur meilleur gardien. C’est parfait comme ça. C’est bon pour nos joueurs d’affronter de l’adversité. Il faut que ce soit dur de gagner et nos vétérans font tout un travail avec nos jeunes. Ils s’assurent que tout le monde garde ses deux pieds sur terre. Ils ne se fient pas aux victoires, mais à notre façon de jouer. »

André Tourigny dit encore croire au père Noël et celui-ci pourrait lui permettre d’épargner beaucoup pour obtenir un joueur de 20 ans si l’Avalanche du Colorado lui renvoyait son capitaine de l’an dernier, Travis Barron. Il a fait la navette entre les ligues américaines et East Coast sans obtenir beaucoup de temps de jeu. À Ottawa, il serait accueilli à bras ouverts dans un rôle d’attaquant de puissance. « Les chances de le revoir sont minces, mais ça ferait tout un cadeau ! »

+

AUTRE MATCH DE QUATRE POINTS DE CHMELEVSKI, AUTRE VICTOIRE DES 67'S

Même en sortant de sa routine pour un match d’écoliers présenté en matinée mercredi, Sasha Chmelevski ne dérougit pas.

L’espoir des Sharks de San Jose a inscrit quatre points dans un deuxième match de suite pour conduire les 67’s d’Ottawa vers un gain de 6-2 à Kingston face aux Frontenacs. Le hockeyeur de 19 ans a amassé quatre points dans trois de ses cinq derniers matches et il totalise 19 points à ses sept derniers duels. 

Cette émergence offensive a permis à l’attaquant américain de se hisser au 11e rang des compteurs de la Ligue de l’Ontario (LHO) avec 34 points en 26 matches.

« Comme l’an passé, Sash a connu un lent départ, mais quand il explose, c’est spectaculaire. C’est un gars qui travaille fort, qui étudie beaucoup le hockey de façon à être bon dans toutes les facettes du jeu. Il essayait de créer une chimie avec ses coéquipiers. La colle vient de prendre », a lancé l’entraîneur-chef des 67’s, André Tourigny pendant son voyage de retour de Kingston.

Le Franco-Ontarien Samuel Bitten a été un des bénéficiaires de l’explosion offensive de Chmelevski. Promu sur son trio avec les multiples blessures aux attaquants des 67’s, il vient d’inscrire 10 points à ses cinq derniers matches.

Encore mercredi, les 67’s (21-3-4) ont dû se défendre avec seulement 15 patineurs et deux gardiens dans leur bataille contre les Frontenacs (7-18-1).

Ceux-ci ont tenté d’en profiter en essayant de les amener vers le banc des punitions. Quelques combats ont éclaté et plusieurs pénalités mineures doubles ont été décernées.

« Ça semblait être leur plan de réduire nos effectifs davantage afin de nous épuiser le plus possible, mais le conditionnement physique de notre équipe est exceptionnel. Nous ne serions pas allés jouer à Kingston avec 15 patineurs si nos gars n’étaient pas au sommet de leur forme. Nous n’avons que deux matches cette semaine. Nous pouvions jouer un match intense avec trois joueurs en moins », a ajouté Tourigny, dont l’équipe n’a pas perdu en temps réglementaire à ses 22 derniers matches.

Noel Hoefenmayer a marqué le premier but du match pour inscrire son 100e point à son 200e match en carrière. Tye Felhaber, Kody Clark, Matthew Maggio, qui a fêté ses 16 ans dimanche, et Hudson Wilson ont aussi marqué dans la victoire.

Paul Larabie, de Nepean, a compté son premier but en carrière dans la LHO dans la défaite des Frontenacs. Jakob Brahaney a aussi déjoué Cédrick Andrée, auteur de 25 arrêts devant la cage des 67’s.

Ceux-ci reprennent l’action seulement dimanche alors qu’ils recevront le Battalion de North Bay.