Le ciel est tombé sur la tête des 67's en troisième période, vendredi soir, quand les Bulls ont marqué quatre buts en moins de trois minutes pour prendre les devants 5-2 et chasser Philippe Trudeau de son filet.

Les 67's démarrent mal une séquence cruciale

Les deux prochaines semaines seront déterminantes pour les 67's d'Ottawa.
Il reste encore un tiers de la saison à écouler, mais les jeux sont déjà faits. Cinq clubs de la conférence de l'Est de la Ligue de l'Ontario se sont détachés des autres. Leurs places dans les séries éliminatoires représentent une formalité.
Derrière le peloton de tête, un groupe de cinq équipes va batailler pour les trois autres places disponibles dans le tournoi printanier. Les 67's font partie de ce groupe avec les Petes de Peterborough, les IceDogs du Niagara, les Steelheads du Mississauga et les Bulls de Belleville. En incluant leur duel de vendredi soir contre les Bulls, six des sept prochains matches des 67's seront disputés contre ces équipes qui les entourent dans le classement serré de la conférence de l'Est.
Les 67's peuvent encore contrôler leur destinée. Une bonne séquence contre leurs plus sérieux rivaux va leur donner une marge de manoeuvre. Une mauvaise séquence va les exposer à du hockey de rattrapage, sans compter qu'ils devront compter sur l'aide des autres équipes de la ligue pour se faufiler dans les séries de fin de saison.
Défaite douloureuse
En ce sens, leur défaite de 5-2 contre les Bulls vendredi soir fait doublement mal.
Au moment où vous lisez ces lignes, Bulls (30 points) et 67's (32 points) sont exclus des séries. Mississauga et Niagara ont 36 points et Peterborough a 40 points. Les 67's devront maintenant se venger samedi soir à Belleville. Dimanche, les Petes seront en ville pour compléter une fin de semaine cruciale pour la troupe de Chris Byrne.
À part cette séquence contre les autres clubs du bas du classement, l'horaire n'avantagera pas les 67's, qui devront maintenant disputer 15 de leurs 26 derniers matches de la saison sur la route.
Les 67's (14-24-4) semblaient en parfait contrôle de la situation devant leurs 4891 partisans au Centre Canadian Tire vendredi soir. Le nouveau venu, Erik Bradford, avait placé les locaux en avance 2-1 après deux périodes grâce à ses troisième et quatrième buts en seulement quatre matches. Celui qui a été obtenu contre le meilleur compteur de l'équipe, Joe Blandisi, a déjà amassé neuf points dans son nouvel uniforme.
Mais le ciel est tombé sur la tête des 67's en troisième période quand les Bulls (13-26-4) ont marqué quatre buts en moins de trois minutes pour prendre les devants 5-2 et chasser Philippe Trudeau de son filet.
Stephen Harper, Niki Petti, Jake Worrad, Cameron Brace et Jordan Subban ont fait secouer les cordages pour les Bulls pendant que le Franco-Ontarien de Green Valley, Rémi Élie, récoltait une passe pour inscrire un 43e point en 42 matches, un sommet pour l'équipe de Belleville.
«Il va nous falloir rehausser notre jeu dans nos prochains matches contre ces équipes qui sont impliqués dans la course aux séries. Marquer des buts n'a jamais été un problème chez nous cette saison. Notre avantage numérique fonctionne bien, mais il faut s'améliorer sur le plan défensif. Nous avons un jeune groupe de défenseurs et certains soirs, nous sommes plus vulnérables. Notre match à Belleville demain sera encore plus important. Il faut rester devant eux», a raconté l'entraîneur-chef Chris Byrne.