Nouveau gardien vedette des 67’s d’Ottawa, Michael DiPietro a rencontré les médias avec son entraîneur-chef André Tourigny après un premier entraînement à la Place TD mercredi matin.

Les 67’s accueillent DiPietro en héros

L’excitation est à son comble chez les 67’s d’Ottawa.

L’équipe de la Ligue de l’Ontario (LHO) n’a pas gagné une ronde éliminatoire en six ans, mais la traversée du désert tire à sa fin. L’édition actuelle n’a pas perdu un match en temps réglementaire depuis deux mois et vient de faire la plus importante acquisition de son histoire en mettant la main sur le meilleur gardien d’âge junior au Canada.

Les 67’s (22-3-4) étaient déjà classés deuxièmes au pays. Maintenant, ils auront Michael DiPietro pour défendre leur filet.

L’équipe tissée serrée s’est donc empressée d’aller accueillir son nouveau joueur vedette mardi soir. Sept joueurs et l’entraîneur-adjoint Mario Duhamel se sont rendus à l’aéroport d’Ottawa pour lui dérouler le tapis rouge.

Tye Felhaber, le meilleur compteur de la LHO avec 29 buts en 29 matches faisait partie du groupe. Il n’avait pas eu droit au même traitement quand les 67’s avaient fait son acquisition en novembre 2016.

«Il n’y avait personne! Mais j’étais un jeune joueur qui n’avait pas encore fait ses preuves. DiPietro, lui, c’est une super vedette!»

Champion de la Coupe Memorial avec les Spitfires de Windsor en 2017 et recordman de la LHO pour les blanchissages en carrière, DiPietro a rencontré les médias après avoir participé à un premier entraînement mercredi matin.

Toujours ému d’avoir quitté l’équipe de son patelin, il était toutefois comblé par la chaleureuse réception de sa nouvelle équipe.

«Je sens le soutien de toute l’équipe depuis mon accueil à l’aéroport. Il se passe quelque chose de spécial ici. Ça se voit tout de suite au contact de mes coéquipiers et des entraîneurs. Je suis choyé et honoré de pouvoir terminer ma carrière à Ottawa et d’avoir la chance de jouer pour deux grandes organisations de la LHO.»

Un groupe spécial

Gagnant dans l’âme, DiPietro dit avoir remarqué des choses intéressantes dès son premier entraînement à la Place TD mercredi.

«Les gars portent une attention bien particulière aux détails. Ils restent aussi sur la glace après l’entraînement pour perfectionner des éléments de leur jeu avec les entraîneurs. Je suis vraiment content d’être un morceau du puzzle de cette équipe. J’ai vécu une journée émotive mardi. C’est dur de quitter ma famille et ma blonde des trois dernières années, mais mon père m’a préparé à ce jour depuis mon enfance. Je ne pouvais pas éternellement jouer près de la maison», a dit le gardien de 19 ans, déjà sous contrat avec les Canucks de Vancouver.

Le gardien au plus grand nombre de victoires de la glorieuse histoire des Spitfires redoutait un peu l’appel de son directeur général Warren Rychel dimanche dernier quand la transaction était en train de se ficeler.

«Quand Warren appelle, c’est soit une très bonne nouvelle ou une très mauvaise. Dans ce cas, c’était les deux! J’aurais voulu passer ma carrière à Windsor, mais je connais le cycle du hockey junior. L’organisation avait besoin de cette transaction pour rebâtir une équipe gagnante et elle m’a fait une faveur en m’envoyant dans une équipe qui aspire aux grands honneurs. J’avais le choix d’accepter ou refuser, mais ce club n’a perdu que trois matches et il marque des buts à la tonne. Ça va être plaisant. J’ai un travail à faire ici. Je suis très excité de me mettre à l’oeuvre.»

Retour et départ

DiPietro doit toutefois retourner à Windsor jeudi où il a un engagement dans une cause caritative qui lui tient à coeur. Il reviendra à Ottawa vendredi avant de partir dans l’Ouest canadien dimanche pour joindre le camp de sélection d’Équipe Canada junior.

Parce que son calendrier aura été chargé cette semaine, son entraîneur André Tourigny ne pouvait pas dire si DiPietro allait affronter les Olympiques de Gatineau vendredi au centre Guertin, mais il a assuré qu’il serait devant le filet des 67’s samedi à la Place TD.

La transaction a provoqué une frénésie aux guichets des 67’s. Ils ont vendu plus de 300 billets dans les 12 heures qui ont suivi l’annonce de l’arrivée de DiPietro.