André Tourigny a amené les 67’s au 8e rang de la conférence de l’Est de la Ligue de l’Ontario en 2017-18.

Le temps de passer à la prochaine étape

La première saison d’André Tourigny à la barre des 67’s d’Ottawa s’est mieux déroulée que prévue avec une fiche victorieuse de 30-29-9, mais l’entraîneur-chef québécois ne voulait n’allait certainement pas se lancer des fleurs au moment de dresser le bilan de son équipe mardi après-midi à la Place TD.

«Un entraîneur n’est jamais content quand il ne gagne pas le dernier match de l’année», a-t-il dit après avoir vu son équipe éliminée en cinq matches par les Bulldogs de Hamilton vendredi soir dernier.

N’empêche, Tourigny et sa nouvelle équipe d’adjoints dirigeaient la deuxième plus jeune équipe de la Ligue de l’Ontario (LHO) cette saison. Pour eux, il est clair que le meilleur est à venir.

«Il est temps de passer à la prochaine étape, a d’ailleurs lancé le nouveau directeur général James Boyd. Cette saison en a été une d’évaluation pour tout le nouveau personnel en place. Nous avons établi une structure de jeu, une identité d’équipe. Nous avons connu une bonne deuxième moitié de saison. Il faudra viser plus haut l’an prochain.»

Afin de relever la barre, James Boyd veut voir son équipe terminer dans le top-4 de sa conférence en 2018-19. «J’aimerais nous voir lutter pour le titre de notre division et nous voir amorcer les séries à domicile. Nous avons plusieurs joueurs qui seront de retour. Notre défensive est très solide. Il nous restera à trouver un gardien, car nous n’aurons qu’un vétéran l’an prochain.»

S’il a retenu une chose de sa dernière saison, André Tourigny signale que sa troupe était déterminée à s’améliorer chaque jour.

«Les joueurs ont embarqué dans ce que nous leur avons proposé. Plusieurs de nos jeunes joueurs ont eu de grandes responsabilités cette saison. Je pense à Samuel Bitten, Mitchell Hoelscher et Quinn Yule qui ont tué des punitions toute l’année. Bitten a souvent joué contre les meilleurs trios adverses à 17 ans. Je suis fier de la façon dont nos joueurs ont bataillé. Nous avons battu les meilleures équipes de la ligue. Nous avons montré énormément de caractère.»

Les attentes seront donc plus élevées l’an prochain avec les retours prévus de Tye Felhaber (mis à l’essai par le club-école du Canadien de Montréal à Laval mardi) et de Sasha Chmelevski (qui a signé son premier contrat avec les Sharks de San Jose mardi).

Austen Keating, Kody Clarke, le jeune Graeme Clark auront également un rôle accru l’an prochain alors qu’en défensive, les 67’s sont en voiture avec les Noel Hoefenmayer, Merrick Rippon, Nikita Okhotyuk, Kevin Bahl, Carter Robertson, Hudson Wilson et Lucas Peric.

Repêchage samedi
L’avenir est prometteur chez les 67’s et ils auront l’occasion d’améliorer leur sort davantage samedi alors qu’ils attaqueront le repêchage de la LHO avec six choix parmi les 76 premières sélections. Ottawa parlera au sixième rang de la première ronde. Ils auront ensuite deux choix de deuxième ronde (35e, 44e), un choix de troisième ronde (51e) et deux choix de quatrième ronde (66e, 76e). De la région d’Ottawa, Dylan Peterson et Donovan Sebrango du CIH Academy, Josh Barnes de Cornwall et le gardien Tye Austin de Kanata sont les meilleurs espoirs du repêchage.