Travis Konecny.

Le temps commence à presser pour les 67's d'Ottawa

Les 67's d'Ottawa ont franchi le cap des 50 matches de leur saison en encaissant une défaite crève-coeur de 4-3 devant les Petes de Peterborough au Centre Canadian Tire hier soir.
Il leur reste maintenant 18 parties pour combler l'écart de trois points qui les séparent d'une place dans les séries éliminatoires. Même s'ils ont un match en main sur les IceDogs du Niagara au huitième rang de la conférence de l'Est de la Ligue de l'Ontario, le temps commence à presser.
Hier soir, les visiteurs étaient à la portée des 67's, surtout qu'ils venaient de vaincre les Generals d'Oshawa, la meilleure équipe de la conférence, à leur dernier match.
L'entraîneur-chef, Chris Byrne, ne cache pas que le sujet des séries éliminatoires revient souvent dans ses échanges avec ses joueurs.
«Nous en parlons sur une base régulière. Nous serons engagés dans une lutte endiablée jusqu'à la fin de la saison. Nous en sommes bien conscients.»
Les 67's (17-29-4) forment une très jeune formation. Leur problème, c'est qu'ils manquent de constance. Chaque fois qu'ils font un pas vers l'avant, ils en font un autre vers l'arrière dans le match suivant.
Hier, les Petes (23-23-4) leur ont compliqué la vie en prenant une avance de 2-0 dès la première période sur des buts d'Eric Cornel, de Kemptville, et de Nick Ritchie. Les 67's ont été dans l'obligation de jouer du hockey de rattrapage. Le troisième trio ottavien a réussi à ramener les deux clubs à la case départ dans la période médiane quand Connor Brown et Sam Studnicka ont fait 2-2, mais tout s'est écroulé en l'espace de 19 secondes au troisième tiers.
Dans un premier temps, Erik Bradford a été puni pour avoir plongé après avoir reçu une mise en échec par-derrière de Clark Seymour. Le geste semblait vicieux et les 67's croyaient pouvoir profiter d'un avantage numérique, mais l'arbitre a jugé que le joueur des 67's avait joué de la comédie et il a envoyé les deux joueurs au cachot.
Mauvais but
Pendant ces pénalités, Josh MacDonald a redonné l'avance aux Petes. Dix-neuf secondes plus tard, Nelson Armstrong déjouait Philippe Trudeau sur un tir de loin que le gardien des 67's arrêterait 999 fois sur 1000... À 4-2, ce but a brisé les reins des locaux.
Alex Lintuniemi a bien essayé de ramener son équipe dans le coup en profitant d'une belle passe de Travis Konecny, mais le gardien Andrew D'Agostini a fermé la porte par la suite.
«Il faut connaître de meilleurs débuts de match. Nous avons eu à surmonter plusieurs déficits cette saison. Pour une équipe, ça devient difficile de jouer du hockey de rattrapage. Les gars travaillent bien. Ils n'abandonnent pas, mais chaque match est devenu important pour nous. Aussi, nous avons mal réagi à la punition mineure double», a indiqué Chris Byrne.
Même s'il aimerait revoir le quatrième but, Philippe Trudeau a réalisé 34 arrêts dans la défaite. Avec sa passe en troisième période, Konecny a accentué son avance au sommet des compteurs des recrues de la LHO. Le spectaculaire joueur de 16 ans revendique 51 points en 45 matches.