Olivier Lafrenière a été parfait pendant deux périodes contre les 67’s d’Ottawa dimanche, mais le gardien de l’Attack d’Owen Sound n’a vu que du feu dans la remontée de son ancienne équipe en troisième période.

Lafrenière ne peut contenir les 67’s

Rien n’arrête les 67’s d’Ottawa depuis quelques semaines. Même le gardien Olivier Lafrenière a goûté à la médecine de ses anciens coéquipiers à son retour à la Place TD dimanche après-midi.

L’Attack d’Owen Sound formait l’équipe de l’heure dans la Ligue de l’Ontario (LHO) avec neuf victoires à ses 10 derniers matches et Lafrenière tenait les 67’s là où il les voulait après deux périodes.

Le gardien de 19 ans avait repoussé les 20 premiers tirs de son ancien club et les visiteurs menaient 3-0, mais les locaux ont frappé tôt et fort dans les 20 dernières minutes de jeu.

Tye Felhaber a été le premier à percer la muraille du gardien franco-ontarien dès la 30e seconde de jeu. Moins de neuf minutes plus tard, les 67’s avaient pris les devants 4-3.

Mitchell Hoelscher a fait 3-2, puis Sasha Chmelevski a inscrit le but égalisateur et celui de la victoire. Une séquence de huit minutes et 12 secondes aura ainsi permis aux 67’s de l’emporter 4-3 pour prolonger leur série de victoires à quatre.

La troupe d’André Tourigny n’a pas subi la défaite à ses huit derniers matches en temps réglementaire. Depuis le début de 2018, elle a récolté des points dans 13 de ses 15 matches pour remonter le classement jusqu’au sixième rang de la conférence de l’Est.

Devant la cage des 67’s, Olivier Tremblay a été un facteur important de la victoire. Il a fait face à 44 lancers contre 28 pour son ancien partenaire Lafrenière, qui a considérablement amélioré ses statistiques en évoluant derrière une défensive expérimentée à Owen Sound.

Chmelevski en feu
Pendant que Tremblay résistait à l’Attack (25-20-7), Sasha Chmelevski poursuivait son travail de démolition des gardiens adverses.

L’espoir des Sharks de San Jose a marqué 12 buts à ses 12 derniers matches. Il totalise 21 points dans cette séquence. Il a amassé au moins deux points dans chacune de ses quatre dernières rencontres.

« Nous avons montré le deuxième but de l’Attack à Sasha après la deuxième période. Ce n’était pas pour être négatif. On voulait qu’il apprenne de ça, a dit l’entraîneur-chef Tourigny. Il doit être attentif aux détails qui pourraient nous coûter un match dans les séries. Il a pris l’information que nous lui avons donnée en réagissant en meneur pendant la troisième période. Particulièrement depuis Noël, Sasha est un leader hors pair autant sur la glace qu’à l’extérieur de la glace. »

Grosse prise des 67’s (23-21-8) lorsqu’ils avaient sacrifié Travis Konecny en janvier 2016, Chmelevski commence afin à prendre son véritable envol. Il est rendu à 28 buts et 53 points en 52 matches cette saison.

Non seulement a-t-il fait la différence dimanche, mais il a littéralement volé deux buts à l’Attack en effectuant deux arrêts pour son gardien Tremblay, dont un avec son visage...

« J’ai reçu la rondelle au-dessus de ma lèvre d’en haut, mais je vais être correct. Je suis content que la rondelle m’ait frappé dans le visage au lieu d’aboutir dans le filet », a dit l’attaquant américain de 18 ans.

La plus grande différence entre le Chmelevski de l’an dernier qui avait perdu beaucoup de points auprès des recruteurs de la LNH (il a été choisi en sixième ronde) et celui de 2018 ?

« Je m’entraîne pour améliorer mon explosion avec l’entraîneur des habiletés. J’utilise ma vitesse davantage. L’an dernier, je me fiais trop à mon agilité. Mon conditionnement physique est aussi supérieur. J’ai beaucoup de temps de jeu. Je ressens la confiance des entraîneurs envers moi et je suis aussi devenu plus vocal dans le vestiaire. Mes coéquipiers réagissent bien quand je prends la parole », a expliqué Chmelevski.

Dimanche, il était content d’avoir pu déjouer Lafrenière deux fois dans une troisième période mouvementée.

« Lafrenière a été un coéquipier extraordinaire quand il était ici. Ça nous a pris du temps avant de pouvoir trouver des solutions pour le battre. Ça m’a pris deux tirs parfaits pour compter. »

Longue suspension à Bahl
Par ailleurs, les 67’s devront se passer d’un gros morceau de leur jeune brigade défensive jusqu’au 2 mars. Kevin Bahl a été suspendu 10 matches pour une mise en échec dangereuse. Il lui reste huit matches à purger.