Travis Konecny a inscrit deux buts sur deux échappées en plus d'ajouter un autre but en fusillade pour permettre aux siens de l'emporter 5-4 sur les Steelheads, hier soir.

Konecny et Trudeau mènent les 67's à la victoire

Les deux équipes se battent pour faire partie des séries éliminatoires de la Ligue de l'Ontario. Un point séparait les 67's d'Ottawa des Steelheads de Mississauga avant le duel d'hier soir au Centre Canadian Tire.
Pour les deux clubs, c'était le plus récent «match le plus important» de leurs saisons. Devant l'enjeu crucial de cette partie, ce sont les deux plus jeunes joueurs sur la patinoire qui se sont illustrés. Âgé de 16 ans, Travis Konecny a inscrit deux buts sur deux échappées en plus d'ajouter un but en fusillade pour permettre aux 67's de l'emporter 5-4 sur les Steelheads. Ces derniers ont toutefois profité de deux buts en troisième période de Sean Day, 15 ans, pour amasser un précieux point au classement.
Fiche identique
Les deux clubs partagent maintenant la même fiche de 23-35-5 ainsi que la septième place de la conférence de l'Est. Ils devancent les IceDogs du Niagara par un point avec cinq matches à jouer.
Pour la petite histoire, Konecny a été la toute première sélection du dernier repêchage de la LHO. Les 67's auraient pu prendre le défenseur Sean Day. Il avait obtenu le statut exceptionnel pour évoluer dans le circuit malgré ses 15 ans, mais Ottawa a passé son tour pour le laisser aux Steelheads au quatrième rang.
«J'aime jouer contre lui (Day), a avoué Konecny après la rencontre. Son dernier but était de toute beauté. Il mérite d'être dans la ligue. De mon côté, tout fonctionnait pour moi ce soir», a ajouté celui qui revendique maintenant 24 buts contre six pour Day.
Les 67's ont empoché les deux points de la victoire, mais ils ont également laissé filer un point en bousillant l'avance de 4-1 qu'ils s'étaient forgée en deuxième période. Néanmoins, ils vont prendre les points sans chigner puisque les Steelheads ont dominé la rencontre 51-24 au chapitre des tirs. Une fois de plus, Philippe Trudeau a été au coeur de cette victoire devant la cage ottavienne pendant que les siens étaient complètement débordés en troisième période.
L'entraîneur Chris Byrne a senti la soupe chaude dans le dernier tiers et s'estimait chanceux de sortir avec la victoire. «Nous n'avons pas passé beaucoup de temps dans le territoire adverse en troisième période. De bien mauvaises choses peuvent survenir à ce moment-là.»
Dante Salituro a atteint le plateau des 20 buts en comptant deux fois de gain. Damian Bourne et Jared Walsh ont été les autres marqueurs des visiteurs qui n'ont pas déjoué Trudeau en fusillade. Brendan Bell avait donné un coussin aux locaux en comptant avant Konecny pendant les tirs de barrage.
jfplante@ledroit.com