Malgré tous les exploits offensifs des 67’s d’Ottawa depuis le début des séries, André Tourigny croit que le défenseur Kevin Bahl a peut-être été son joueur le plus utile jusqu’à présent.

Kevin Bahl, une force tranquille

Du haut de ses 6’6’’ et 240 livres, impossible de le manquer sur la patinoire. Mais derrière une attaque qui fait des ravages dans la Ligue de l’Ontario, Kevin Bahl fait un travail inestimable dans l’ombre.

Pendant que les exploits offensifs de Tye Felhaber, Lucas Chiodo, Sasha Chmelevski et Kyle Maksimovich retiennent l’attention, l’entraîneur-chef André Tourigny estime que son meilleur joueur des séries 2019 pourrait bien avoir été un défenseur.

« Je pense que Kevin Bahl a peut-être été notre joueur le plus utile dans les trois premières rondes. Il est tellement efficace. Il a neutralisé tous les meilleurs joueurs adverses jusqu’à présent. Serron Noel n’a pas disputé sa meilleure série avec Bahler qui était constamment à ses trousses. »

Dans la première série contre Hamilton, l’espoir des Coyotes de l’Arizona s’était fait confier la tâche de surveiller Matthew Strome et Arthur Kaliyev, les deux meilleurs compteurs des Bulldogs. Dans la série suivante, il a surveillé le meilleur duo des Wolves de Sudbury, Adam Ruzicka et Quinton Byfield. Contre les Generals, c’est Serron Noel et Brandon Saigeon qu’il surveillait étroitement.

Les résultats ont été concluants. Ces marqueurs naturels n’ont pas produit comme ils en étaient capables.

Mission Suzuki

Dans la prochaine série contre le Storm de Guelph, c’est Nick Suzuki qui devra négocier avec le défenseur géant de 18 ans et Bahl a hâte de relever son prochain défi.

« C’est peut-être le joueur le plus talentueux de la ligue. Ça va être mon plus grand défi des séries. Chaque ronde, ça devient de plus en plus difficile. Il va falloir que je trouve ce qui le dérange, puis je vais continuer de creuser pour m’assurer de ne rien lui laisser gratuitement. »

Suzuki, un espoir du Canadien de Montréal, mène les compteurs de la LHO avec 31 points en 18 matches, mais le Storm a d’autres armes offensives. Comme lui, MacKenzie Entwistle (Chicago) a porté les couleurs d’Équipe Canada junior. Nate Schnarr (Arizona) a franchi le cap des 100 points en saison régulière et Isaac Ratcliffe a été un choix de deuxième ronde des Flyers de Philadelphie en 2017.

Heureusement, Bahl n’est pas le seul défenseur capable de barrer la route aux meilleurs attaquants adverses.

« Bahl joue beaucoup de minutes. Environ 25 à 27 par match, dit Tourigny. Il affronte les meilleurs. Il joue sur les deux unités spéciales. Il est gros. Il est fort. Il patine bien pour un gars de sa stature. Il a aussi l’appui de nos autres défenseurs. Noel Hoenfenmayer est notre pointeur, mais Merrick Rippon, Nikita Okhotyuk et Hudson Wilson punissent aussi l’adversaire avec leur jeu physique. Ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Wilson Le shérif ! Nous n’avons pas les défenseurs doués offensivement comme Nashville avec les Josi, Subban et Ellis, mais nous avons des défenseurs qui ne sont pas plaisants à affronter ! »

Rôle sur mesure

Si son talent est un peu éclipsé par les vedettes offensives de son équipe, Bahl avance que son rôle effacé est fait sur mesure pour lui.

« Je n’aime pas être dans la lumière. Je ne reçois pas toute la reconnaissance, mais mes coéquipiers me disent que mon jeu leur permet d’atteindre le prochain niveau. C’est tout ce qui m’importe. »

De toute façon, les Coyotes ont aimé ce qu’ils ont vu du grand 88 des 67’s pour lui accorder un contrat d’entrée dans la LNH à la mi-mars. Choix de deuxième ronde en 2017, Bahl a aussi aidé le Canada à gagner la médaille d’or au Défi Hlinka/Gretzky sous les ordres d’André Tourigny l’été dernier.

L’athlète natif de Mississauga a inscrit 34 points en 68 matches de la saison régulière. Il a amassé sept points après ses 12 premiers matches des séries.

+

Marco Rossi est de retour aux entraînements rigoureux

Soupir de soulagement chez les 67’s d’Ottawa. Marco Rossi était de retour à l’entraînement régulier mardi, à deux jours du déclenchement de la finale de la Ligue de l’Ontario.

L’attaquant autrichien de 17 ans avait raté le quatrième match de la série contre les Generals d’Oshawa après avoir été blessé à la tête à la fin du troisième duel. Lundi, il s’était entraîné avec le chandail réservé aux joueurs qui ne doivent pas recevoir de contacts, mais mardi, il a participé à tous les exercices, dont certains frôlaient l’intensité d’un match des séries.

D’ailleurs, certains joueurs ont dû quitter l’entraînement de lundi tellement les contacts ont été solides. Bien sûr, l’entraîneur-chef André Tourigny veut éviter des blessures à ses joueurs pendant les entraînements, mais en même temps, son club a joué l’équivalent de deux matches par semaine depuis six semaines. Pendant ce temps, le Storm de Guelph vient de compléter deux séries de sept matches. Tourigny doit donc trouver le juste équilibre pour garder ses joueurs au sommet de leur forme sans pouvoir participer à des matches.

«Quand tu es impliqué dans une longue série, tu fais des pratiques d’exécution seulement. Nous ne pouvons pas faire ça. Nous venons de jouer 12 matches en six semaines! C’est peu. Il ne faut pas perdre nos bonnes habitudes, notre mojo. Tu ne veux pas commencer à te rentrer dedans dans les pratiques. Nous ne voulons pas que nos joueurs se frappent solidement, mais nous voulons des contacts quand même.»

Un virus a aussi commencé à circuler dans le vestiaire des 67’s après leur sortie à Constance Bay vendredi pour participer à des travaux communautaires. Quelques joueurs ont été affectés par une grippe. Certains ont raté des entraînements, mais la majorité étaient de retour mardi pour se préparer au Storm de Guelph, qui a une fiche de 7-0 dans les matches où il a fait face à l’élimination ce printemps.

Il n’y a eu que deux duels entre les deux clubs cette saison. 

Guelph a gagné le premier 8-4 à domicile. Ottawa a gagné le second 4-3 en prolongation à la maison.