Ukko-Pekka Luukkonen a mené la Finlande à la médaille d’or au dernier Championnat mondial junior. Ce choix de deuxième ronde des Sabres de Buffalo a aussi mené la LHO au chapitre des victoires et du pourcentage d’arrêt, mais vendredi, il a été chassé du match après avoir alloué cinq buts sur 23 tirs.

Festival offensif entre les Wolves et les 67's à la Place TD

Personne n’avait envisagé un tel scénario pour l’ouverture de la série qui oppose les deux meilleures défensives de la Ligue de l’Ontario.

Un duel de gardien entre Ukko-Pekka Luukkonen des Wolves de Sudbury et Michael DiPietro des 67’s d’Ottawa avait été prévu, mais devant 6441 spectateurs à la Place TD, les deux équipes ont marqué 13 buts.

Lucas Chiodo et Tye Felhaber ont même explosé avec deux tours du chapeau chacun pour réussir l’impossible : envoyer le gardien Luukkonen aux douches à la fin de la deuxième période d’une éventuelle victoire de 8-5 des 67’s.

Felhaber avait été tenu en échec dans la première série contre les Bulldogs de Hamilton. Il n’avait surtout pas compté depuis qu’il avait hérité d’un chapeau de cowboy acheté par le confrère du Citizen Don Campbell à un spectacle de l’artiste country George Strait à Las Vegas récemment.

«Je vais prouver que ce chapeau a tort», avait-il dit au Droit avant le lancement de la série !

Natif de Pembroke dans la vallée d’Ottawa, Felhaber affectionne l’attirail de cowboy et il s’est assuré à ce que les spectateurs en projettent plusieurs sur la patinoire vendredi quand il a explosé avec des buts qui ont donné des avances de 3-1, 4-1 et 8-4 aux 67’s.

«Vous avez vu l’expression sur mon visage ? Mon premier but a été un soulagement. Puis, je suis devenu plus gourmand ! J’ai vu Chiodo en marquer trois. J’en voulais trois aussi ! Sérieusement, pour notre club, ça fait du bien de compter huit buts contre un club comme Sudbury. On ne peut pas se plaindre même si personne n’avait prévu un festival offensif», a raconté l’espoir des Stars de Dallas.

Felhaber dit avoir été stimulé par la foule la plus nombreuse de la saison. «Nous voulons ramener l’ambiance qui régnait ici dans le bon vieux temps. Les gens d’Ottawa méritent ça.»

Pour l’entraîneur-chef André Tourigny, la pause de neuf jours entre la fin de la série de première ronde et le début de la série de deuxième ronde pourrait bien expliquer l’avalanche de buts du premier duel.

«Neuf jours de congé à ce temps-ci de la saison, c’est comme neuf semaines de congé ! Il y a eu beaucoup d’erreurs d’exécution en première période. En même temps, un match de 5-1 ne se joue pas de la même façon qu’un match de 2-2. Tout sera à recommencer dimanche.»

Dans cette première victoire — une cinquième de suite depuis le début des séries —, les joueurs de 20 ans des 67’s ont démontré toute leur importance.

Chiodo a ajouté une passe pour accompagner son tour du chapeau. Felhaber a touché la cible trois fois et Kyle Maksimovich a participé à trois buts.

«Quand nous avons fait l’acquisition de Chiodo et Maksimovich à la date limite des transactions, c’était aussi pour nous assurer d’avoir deux bons joueurs dans les deux sens de la patinoire. Maksimovich, j’aime dire que c’est le plus gros des petits joueurs de la ligue. Ces deux-là ont ajouté beaucoup de profondeur à notre club. C’est notre force», a ajouté Tourigny.

Noel Hoefenmayer a aussi fourni trois passes dans le premier duel. Un autre défenseur, Kevin Bahl, a compté une fois en plus d’ajouter deux passes. Samuel Bitten a quant à lui compter le but qui a chassé Luukkonen, médaillé d’or du dernier Championnat mondial junior, qui a aussi mené la LHO pour les victoires et le pourcentage d’arrêt cette saison.

David Levin, Blake Murray, Cole Candella, Adam Ruzicka et Owen Gihula ont déjoué Michael DiPietro, testé à 28 reprises contre 41 pour les gardiens des Wolves.

«Je ne pense pas que ce match sera un reflet de cette série. Je ne pense pas que nous allons voir un autre match de 70 tirs dimanche et je sais aussi que leur gardien peut rebondir. Ce n’était pas un match à mon entière satisfaction, mais l’important ce soir, c’est que nous l’avons gagné», a analysé l’entraîneur-chef Tourigny.

+

Ukko-Pekka Luukkonen

ENTRÉE INATTENDUE POUR LE GARDIEN OTTAVIEN JONATHAN LEMAIRE

Le gardien Ukko-Pekka Luukkonen (UPL) a tellement été dominant chez les Wolves de Sudbury cette saison que Jonathan Lemaire ne s’attendait pas à voir de l’action devant parents et amis à la Place TD vendredi soir.

Rappelé des 73’s de Kemptville midget AAA après les Fêtes, le gardien de 16 ans natif de Gloucester n’a fait que quatre apparitions devant le filet des Wolves entre janvier et mars. Une seule fois, il a été appelé à disputer les 60 minutes d’une partie et il avait gagné ce match le 2 février dernier.

Vendredi, il a fait sa rentrée quand les 67’s ont pris l’avance 5-1 à la 38e minute de jeu. Les locaux venaient de marquer trois buts en six minutes quand il a fait ses débuts dans les séries de la Ligue de l’Ontario.

« C’était imprévu. On ne s’attend jamais à ce qu’un match comme celui-ci arrive, mais nous avons un bon groupe et je pense que nous allons rebondir dimanche. Nous avons réduit l’écart après mon entrée, mais sans obtenir le résultat souhaité », a dit le géant de 6’6’’, dont la famille immédiate était présente. Quelques-uns de ses amis ont aussi décidé de faire un tour à la dernière minute.

Devant une foule aussi imposante que vendredi soir, l’élève de l’école secondaire St. Francis Xavier a avoué qu’il était nerveux quand il s’est fait confier le filet. « Des fois, je ne pouvais rien entendre tellement il y avait du bruit. C’était énervant, mais aussi excitant. Nous avons pu marquer cinq buts. Ça démontre que nous pouvons gagner le prochain match en comptant encore autant de buts », a ajouté celui qui est considéré comme le gardien d’avenir des Wolves.

Lemaire a été un choix de cinquième ronde de Sudbury en 2018. Il a maintenu une moyenne de 4,95 buts alloués par match avec un pourcentage d’arrêt de ,846 dans le peu d’action qu’il a vu en saison régulière.

« L’élève » de Luukkonen a cédé trois buts sur 18 tirs des 67’s. L’espoir des Sabres de Buffalo a quant à lui été battu cinq fois sur 23 tirs. Lemaire n’est pas le seul joueur connu des amateurs de la région chez les Wolves. Ryan O’Bonsawin, qui a disputé une saison avec les Olympiques de Gatineau en 2016-17 a été transformé en attaquant dans son coin de pays. Il a amassé sept points en 51 matches.