L’entraineur-chef des 67’s, André Tourigny, précise que l’arrivée de son nouveau gardien vedette, Michael Dipietro, ne doit rien changer à la recette de succès de l’équipe.

Coupe Alexandra: des pièges à éviter pour les 67’s

Quelques jours après avoir réalisé le plus grand coup de leur histoire en faisant l’acquisition d’un gardien vedette, les 67’s d’Ottawa devront éviter de se laisser distraire pendant leur série de deux matches inter-ligues contre les Olympiques de Gatineau.

L’entraîneur-chef André Tourigny compte bien avertir ses joueurs que l’arrivée de Michael DiPietro ne doit pas changer la recette qui leur a permis d’avoir autant de succès cette saison.

« Nous venons d’effectuer une transaction majeure. Le danger qui nous guette, c’est que notre concentration se dirige à la mauvaise place. La pression, la nervosité, les attentes, se sont des choses les plus difficiles à gérer au hockey. Nous ne contrôlons pas cela. En ce sens, il ne faut pas que nos attentes soient axées sur les résultats. Il faut que ce soit axé sur notre façon de jouer. Ça se peut que nous perdions. Ça se peut que nous gagnions, mais si nous jouons de la bonne façon, nous serons contents. »

André Tourigny a toujours fonctionné de la même façon depuis qu’il dirige des équipes de hockey et il ne changera pas son approche à la veille de la confrontation tant attendue contre ses « ennemis » de l’autre côté de la rivière.

« Je ne savais même pas que les Olympiques avaient de la misère récemment. Je ne pourrais pas vous dire quelle est leur fiche cette année. Nous approchons la majorité de nos matches en nous concentrant à 90 % sur notre équipe et à 10 % sur l’autre équipe. Ça ne changera pas. Nous allons tenter de joueur notre meilleur match, c’est tout. »

Samuel Bitten sait de quoi parle son entraîneur. Il a souvent trouvé le moyen de jouer ses meilleurs matches contre les Olympiques. Le Franco-Ontarien de Gloucester a marqué deux buts dans une victoire de 5-0 des 67’s contre les Olympiques en janvier 2018. Dans les matches hors-concours à la fin de l’été dernier, deux victoires des 67’s, il a ajouté trois points.

« J’ai toujours plus de plaisir à jouer contre une équipe d’une autre ligue. Le jeu est plus dur, plus compétitif. Nous voulons tous les deux gagner pour montrer que notre ligue est meilleure. Je suis excité d’affronter les Olympiques. J’ai toujours eu du succès contre eux et j’espère que ça va continuer en fin de semaine », a expliqué celui qui connaît bien deux joueurs de l’autre camp.

Il s’est lié d’amitié avec Shawn Boudrias au camp du Wild du Minnesota cet été et il a été le camarade de classe de Philippe Caron à son année midget AAA dans la région de Toronto.

Match des anciens

Le match de samedi après-midi à la Place TD sera précédé par un match des anciens des Olympiques et des 67’s dès midi. Plusieurs gros noms y seront dont Martin Ménard, Bruno Lemire, Steven Low, Sébastien Bordeleau, Sam Lang et Francis Wathier pour les Olympiques. Dan Tessier, Brendan Bell, Lance Galbraith, Zenon Konopka, Joël Trottier et Jean-François Perras seront parmi les anciens des 67’s.