Alec Bélanger (26) célèbre le premier de ses trois buts en saison régulière avec Mitchell Hoelscher (17) et Lucas Chiodo (20). Le défenseur de 16 ans a participé à son deuxième match des séries jeudi en raison de la blessure de Kevin Bahl.

Bélanger remplace le général des 67’s

Blessé au bas du corps pendant un entraînement à deux jours du début de la finale, Kevin Bahl brillait par son absence durant la présentation des joueurs dans une Place TD survoltée jeudi soir.

Quand son nom a été annoncé, c’est plutôt Alec Bélanger qui a fait son entrée sur la patinoire. Le défenseur recrue de 16 ans était dans le coup. À l’heure du dîner, il avait appris qu’il remplacerait celui que l’entraîneur-chef venait à peine de désigner comme son joueur le plus utile des séries.

Les 67’s d’Ottawa savaient qu’ils ne pourraient pas compter sur leur géant de 6’6’’ et 240 livres dans le premier match contre le Storm de Guelph, mais ils ont voulu cacher l’information jusqu’à la dernière minute.

Quand l’annonceur maison a prononcé le nom de Kevin Bahl dans l’avant-match, Bélanger a joué le jeu.

«C’est un moment que je n’oublierai jamais ! C’était un peu drôle. Ce sont des tactiques de séries.»

Quant à l’espoir des Coyotes de l’Arizona, André Tourigny a indiqué qu’il serait évalué sur une base quotidienne et qu’il voulait se montrer prudent avec son général de la défensive.

«Ce n’est rien à long terme. Nous aurons besoin de lui à un moment donné dans cette série», s’est-il limité à dire.

Bahl n’a pas participé à l’entraînement de vendredi. Il a plutôt été examiné par un médecin. On dit que les Coyotes voulaient en savoir plus avant de lui donner l’autorisation de revenir au jeu.

Son absence a paru jeudi parce qu’il joue habituellement entre 25 et 27 minutes par match contre les meilleurs effectifs adverses. La victoire de 7-2 des 67’s n’est également pas un bon indicateur de l’allure de la rencontre. En inversant Michael DiPietro avec Anthony Popovich jeudi, on aurait sûrement pu inverser le score en faveur du Storm.

«Bahler va jouer dans la LNH, ce n’est même pas une question. Il est plus rapide que les gens pensent et il a également de bonnes habiletés», a ajouté Tourigny, qui voudrait bien opposer son général au trio de Nick Suzuki.

Mais l’absence du géant a permis à Alec Bélanger de disputer un deuxième match des séries. Il devrait être en uniforme samedi quand les 67’s tenteront d’établir un nouveau record de la LHO en remportant un 14e match de suite dans les séries.

«Je dois saisir l’occasion. Tu ne veux pas voir un joueur comme Kevin se blesser. Il a été un de mes meilleurs amis cette année et c’est lui qui m’a le plus aidé. C’est un gars qui travaille très fort. Il vient d’être victime d’une malchance. Je ne peux pas être Kevin Bahl. Je peux juste être moi-même et amener mon style de jeu», a dit celui qui a joué 11 minutes jeudi, dont quelques-unes en avantage numérique.

André Tourigny a aimé ce qu’il a vu de son cadet de la défensive.

«Il est calme. Il est confiant. Il fait de bonnes passes et il est resté concentré tout le match.»

Bélanger arborait quelques points de suture au-dessus de son œil gauche après avoir été frappé durement par-derrière par Fedor Gordeev, mais il était revenu au jeu sans s’absenter trop longuement.

«Quand j’ai frappé la baie vitrée, ma visière m’a touché au-dessus de l’œil.»

Défenseur offensif, Bélanger compte profiter de sa chance de participer à une finale à 16 ans.

«J’ai la chance de jouer dans un club où je suis parfaitement intégré même quand je ne joue pas. Je ne pourrais pas espérer mieux de la part de nos vétérans. Tout le monde contribue à nos succès. Les joueurs de 16 ans comme Cameron Tolnai, Matt Maggio et moi, nous participons à des exercices avec les entraîneurs d’habiletés. Nous tirons sur Mikey DiPietro et Cédrick Andrée. Nous restons impliqués pour être prêts au besoin.»

+
EN BREF

Salle comble attendue

Le deuxième match de la finale entre les 67’s et le Storm de Guelph sera disputé à guichets fermés samedi après-midi à la Place TD. Il ne restait qu’une centaine de billets à écouler vendredi avant-midi et le club s’attend à jouer devant tout près de 8700 spectateurs alors qu’il tentera d’établir un record de la Ligue de l’Ontario en enregistrant une 14e victoire de suite pendant les séries éliminatoires. Le montant du tirage 50-50 devrait également constituer un nouveau record. Jeudi, un heureux gagné a quitté la Place TD avec un chèque de 43 965 $. L’autre moitié de la cagnotte a été remise à la Croix-Rouge pour venir en aide aux sinistrés de la région touchée par les inondations. Pour la première fois, les billets du moitié-moitié peuvent être achetés en ligne pendant la finale.

***

DiPietro dérangé par le Storm

Les 67’s ont joué avec le feu dans le premier match qu’ils ont gagné 7-2 jeudi en accordant huit avantages numériques au Storm. Les visiteurs n’en ont profité qu’une seule fois alors que les 67’s ont marqué quatre buts sur leurs cinq attaques massives, dont trois sur la pénalité majeure de Fedor Gordeev, qui lui a valu un match de suspension. Pour André Tourigny, les 67’s devront être plus disciplinés dans le second duel. « Ils ont créé de la frustration chez nos joueurs en s’attaquant à Mikey (DiPietro). Ils ont foncé sur lui, lui ont envoyé de la neige au visage. De gros mots ont été échangés. Il faut rester loin de ça. Nous ne sommes pas bons à ce petit jeu. Il faut rester concentré sur notre tâche et ce que nous avons à faire », a dit Tourigny, qui s’est ennuyé de la présence de Kevin Bahl pour protéger son gardien jeudi.

***

Fred-Page : Ottawa avance

Les « petits » Sénateurs d’Ottawa junior A ont atteint la demi-finale de la Coupe Fred-Page malgré la perte de trois joueurs pour le reste du tournoi et la suspension à deux autres joueurs avant le troisième match de la phase préliminaire vendredi. Le défenseur étoile Adrien Bisson fait partie des éclopés pour les champions de la Ligue centrale au Championnat canadien de l’est. Les Sénateurs retrouveront  les hôtes du tournoi en demi-finale samedi. En lever de rideau, ils avaient battu les Ramblers d’Amherst 4-1. Une autre victoire contre eux permettrait à la troupe de Martin Dagenais d’affronter le Titan de Princeville en finale. Le Titan a vaincu les Sénateurs 4-3 en prolongation jeudi. Vendredi, les Ottaviens ont éliminé les Mariners de Yarmouth avec un gain de 5-2.