67's

Samuel Bitten se libère d’un fardeau

Tout près de 6000 jeunes partisans ont été témoins de la force de frappe des 67’s d’Ottawa dans le match annuel des écoliers à la Place TD mercredi après-midi.

Menés par des prestations de trois points de Tye Felhaber et Marco Rossi, les 67’s ont remporté un septième match de suite, cette fois par la marque de 6-4 contre les Frontenacs de Kingston. Les protégés d’André Tourigny n’ont pas subi la défaite en temps réglementaire à leurs 14 derniers matches.

67's

Un potentiel «terrifiant» pour les 67’s

Des milliers de petits monstres défileront dans les rues d’Ottawa pour la soirée de l’Halloween mercredi, mais il y a encore plus terrifiant dans la capitale nationale.

En ce dernier soir d’octobre, les 67’s d’Ottawa occupent le 1er rang de la Ligue de l’Ontario (LHO). Ils viennent d’amasser 19 points à leurs 10 derniers matches (fiche de 9-0-1), mais leur entraîneur-chef André Tourigny avance que son club est encore loin de jouer à son plein potentiel.

67's

Clark signe son premier contrat avec les Capitals de Washington

Kody Clark pourra enfin se concentrer exclusivement sur le hockey.

L’ailier d’expérience des 67’s d’Ottawa a réglé un gros dossier, lundi matin. Il a signé son premier contrat professionnel. Il s’est entendu pour une durée de trois ans avec l’organisation des Capitals de Washington.

67's

Austen Keating débloque à 19 ans

Austen Keating s’exprime avec aisance après une autre soirée où il a récolté plus d’un point dans une victoire de 4-1 contre les Spitfires de Windsor vendredi à la Place TD.

Exhibant fièrement sa dent manquante pendant qu’il répond aux questions des médias, Keating, 19 ans, a l’allure d’un joueur de hockey et montre enfin l’assurance d’un choix de première ronde. Premier choix des 67’s en 2015, Keating a connu sa meilleure saison à 17 ans alors qu’il avait récolté 63 points, mais il avait été ignoré au repêchage de la LNH.

67's

Felhaber a taquiné les Steeleheads

La barre est haute chez les 67’s d’Ottawa cette saison.

L’organisation a même ajouté un peu de pression à ses joueurs en faisant venir la fameuse coupe Memorial à la Place TD pour son match d’ouverture vendredi soir. Une seule des 60 équipes de la Ligue canadienne de hockey pourra la soulever à bout de bras à Halifax au printemps 2019. Les 67’s l’ont gagné à deux reprises. La dernière édition championne était d’ailleurs sur place 20 ans après l’avoir gagné sur leur propre patinoire en 1999.

67's d'Ottawa

Les 67’s reprennent la recette Kilrea

Un vent d’optimisme souffle sur les 67’s d’Ottawa cet automne.

Il était temps. Autrefois considérée comme un modèle à suivre dans la Ligue de l’Ontario (LHO), l’organisation a perdu de son lustre depuis que le légendaire Brian Kilrea a laissé sa place derrière le banc. L’équipe n’a pas gagné une ronde éliminatoire depuis 2012.

Olympiques et 67's

Les 67’s balayent les Olympiques

Les jeux sont faits. Les matches préparatoires sont terminés. Les Olympiques de Gatineau et les 67’s d’Ottawa lanceront leur saison régulière vendredi prochain dans leurs ligues respectives, mais le club ontarien risque d’être plus confiant que son rival de la LHJMQ en lever de rideau.

Malgré l’absence de sept joueurs toujours retenus par leurs clubs de la LNH et de la présence de cinq joueurs de 16 ans dans leur alignement, les 67’s ont complété leur calendrier présaison avec une fiche parfaite de cinq victoires en autant de matches.

Olympiques et 67's

Rivalité jusqu’en prolongation

Sur papier, les Olympiques de Gatineau semblaient avoir un net avantage sur les 67’s d’Ottawa dans le premier match de la Bataille de la rivière des Outaouais vendredi soir au Complexe Branchaud-Brière.

L’équipe ottavienne devait se défendre sans sept joueurs qui participent encore à des camps de la LNH et elle avait envoyé cinq joueurs de 16 ans dans la mêlée, dont le gardien Will Cranley.

67's d'Ottawa

Les 67’s remplissent leurs promesses

« Je vais te répéter ce qu’un partisan m’a dit à Cornwall hier (lundi). Lui, je vais payer pour aller le voir jouer. »

« Lui », c’est Marco Rossi, le choix européen des 67’s d’Ottawa en 2018. Celui qui raconte l’anecdote, c’est André Tourigny.

67's

Rossi fera tourner les têtes à Ottawa

Le court passage d’André Tourigny à Halifax lui aura permis de diriger Nico Hischier, premier joueur sélectionné au repêchage de la LNH en 2017. Par la bande, ce stage d’une saison avec les Mooseheads lui aura aussi permis d’attirer Marco Rossi à Ottawa.

Qui est Marco Rossi ? Et bien, il est encore tôt, mais pour l’instant il porte l’étiquette du deuxième meilleur joueur sur la liste des recruteurs de la LNH en vue du repêchage de 2020 derrière le Québécois Alexis Lafrenière.