Hockey

Repêchage de la LNH: Groulx pourrait être choisi en première ronde

De nombreux joueurs hockeyeurs qui ont évolué dans à Ottawa ou Gatineau au cours de la dernière année se retrouvent sur la liste finale du Bureau central de dépistage de la Ligue nationale de hockey (LNH) en vue du repêchage amateur de juin 2018.

Le joueur d’intérêt pour la région le mieux positionné sur ce classement évoluait plutôt pour les Mooseheads d’Halifax. Originaire de Gatineau, l’attaquant Benoît-Olivier Groulx occupe le 20e rang parmi les patineurs nord-américains.

Pas très loin derrière le fils de l’ex-entraîneur des Olympiques de Gatineau, on retrouve deux joueurs des 67’s d’Ottawa : le défenseur Kevin Bahl (29e rang) et l’ailier droit Kody Clark (34e rang).

Cinq autres hommes de l’entraîneur André Tourigny figurent parmi les meilleurs patineurs nord-américains, soit les défenseurs Carter Robertson (78e rang), Merrick Rippon (85e rang), ainsi que les attaquants Mitchell Hoelscher (62e rang), Samuel Bitten (106e rang) et Oliver True (134e rang).

67's

Les 67’s profitent du repêchage pour prendre des chances

Les 67’s d’Ottawa détenaient pas moins de 14 choix lors du repêchage des joueurs de 15 ans de la LHOntario, ce week-end. Pour la direction d’un club déjà très jeune, c’était un problème. Le directeur général James Boyd a décidé que ce serait un heureux problème.

Il a profité de cette situation unique pour prendre des risques. Ainsi, dans les rondes tardives, son équipe a repêché au moins trois joueurs de talent qui ont l’intention de faire l’impasse sur le hockey junior canadien. Ces trois joueurs se sont déjà engagés à poursuivre leurs études dans le circuit universitaire américain NCAA.

67's

Le temps de passer à la prochaine étape

La première saison d’André Tourigny à la barre des 67’s d’Ottawa s’est mieux déroulée que prévue avec une fiche victorieuse de 30-29-9, mais l’entraîneur-chef québécois ne voulait n’allait certainement pas se lancer des fleurs au moment de dresser le bilan de son équipe mardi après-midi à la Place TD.

«Un entraîneur n’est jamais content quand il ne gagne pas le dernier match de l’année», a-t-il dit après avoir vu son équipe éliminée en cinq matches par les Bulldogs de Hamilton vendredi soir dernier.

67's

Les 67’s éliminés à Hamilton

La 50e saison de l’histoire des 67’s d’Ottawa a pris fin vendredi soir à Hamilton.

Les Bulldogs de l’endroit ont signé une victoire de 4-1 pour aussi remporter cette série de première ronde de la Ligue de l’Ontario (LHO) 4-1.

Face à une équipe expérimentée construite pour gagner un championnat ce printemps, les 67’s auront lutté farouchement, mais comme ils forment la deuxième équipe la plus jeune de la LHO, plusieurs de leurs joueurs ont pu tirer de grandes leçons de cette série contre le club numéro un de la conférence de l’Est.

L’avantage numérique des Bulldogs aura fait la différence dans ce cinquième match alors que le but gagnant de Nicholas Caamano et le but d’assurance de Brandon Saigon ont été comptés sur des attaques massives.

Saigon a compté pas moins de sept buts dans cette série. Maththew Strome et Isaac Nurse (dans un filet désert) ont aussi marqué pour les vainqueurs alors que la seule réplique est venue du bâton de Tye Felhaber sur des passes de Sasha Chmelevski et Travis Barron.

On devrait revoir Felhaber à titre de joueur de 20 ans la saison prochaine. Chmelevski, meilleur compteur des 67’s avec 76 points en saison régulière et cinq autres dans la série contre les Bulldogs, sera également de retour et devrait être la principale menace offensive ottavienne.

Quant au capitaine Travis Barron, il fera probablement le saut chez les professionnels. L’attaquant de 19 ans a signé un contrat d’entrée de la LNH avec l’Avalanche du Colorado jeudi. Choix de première ronde dans la LHO en 2014, il a disputé 250 matches de saison régulière avec les 67’s et 20 autres en séries.

Devant le filet, Olivier Tremblay a repoussé 24 tirs à son dernier match en carrière dans la Ligue canadienne. On dit que le gardien de 20 ans pourrait poursuivre sa carrière avec l’Université du Québec à Trois-Rivières la saison prochaine.

La série entre les 67’s et les Bulldogs a également été un duel entre les frères Bitten de Gloucester. L’aîné a eu le meilleur alors que William a récolté sept points (deux buts, cinq passes), mais Samuel a marqué un but de plus.

Noel Hoefenmayer a été le meilleur marqueur des 67’s pendant cette série. Le défenseur de 18 ans a inscrit deux buts et sept points. Il a été le joueur par excellence de la dernière semaine dans la LHO.

67's

Les Bulldogs se ressaisissent contre les 67’s

On croyait que les 67’s d’Ottawa avaient semé le doute dans l’esprit de leurs puissants adversaires.

Ils avaient gagné le match numéro deux de leur série contre les Bulldogs de Hamilton, sur la route. Ce n’est pas rien.

En fin de compte, ils ont simplement poussé leurs adversaires à se ressaisir. Les Bulldogs sont arrivés à Ottawa affamés, bien prêts à disputer les matches numéro trois et quatre.

Le match numéro trois, mardi soir, a complètement tourné en leur faveur. Les visiteurs ont remporté une victoire sans équivoque de 8-1, à l’aréna de la Place TD.

«Beaucoup de choses ne se sont pas produites, ce soir. Nous avons connu une mauvaise journée au bureau. Nous avons la capacité de passer l’éponge et de tout oublier», a déclaré l’entraîneur-chef des 67’s, André Tourigny, au micro de la station de radio anglophone 580 CFRA.

Le jeune attaquant des 67’s Samuel Bitten avait marqué un gros but dans le match numéro deux.

Son frère aîné, Will, a été le héros dans le match trois. L’espoir du Canadien de Montréal a marqué le premier but du match. Il a obtenu trois mentions d’aide par la suite.

«Nous avons subi un véritable wake-up call dans le match numéro deux. Les 67’s avaient montré les dents dans le match numéro deux. Il fallait étouffer ça au plus vite», a-t-il dit sur les ondes de CFRA.

«Je ne peux parler pour mes coéquipiers, mais j’adore jouer à Ottawa. Ce soir, nous avons prouvé aux 67’s pourquoi nous avons terminé au premier rang dans l’Association Est», a-t-il ajouté.

Le franc-tireur Brandon Saigeon a marqué deux buts pour les Bulldogs. Cinq autres joueurs ont fait bouger les cordages.

Les Bulldogs ont marqué la moitié de leurs buts en avantage numérique.

Olivier Tremblay a encaissé sept buts en 42 minutes avant de céder sa place au jeune Cédrick Andrée.

Le centre Mitchell Hoelscher a marqué l’unique but d’Ottawa.

Le match numéro quatre de la série sera présenté mercredi soir, toujours à Ottawa.

67's

Les 67’s viennent enfin à bout des Bulldogs

Ils ont mis sept matches pour y arriver, mais les 67’s d’Ottawa ont enfin réussi à vaincre les Bulldogs de Hamilton cette saison.

Le moment est bien choisi puisque leur victoire de 5-4 à Hamilton dimanche soir leur a permis d’égaler cette série de première ronde de la Ligue de l’Ontario 1-1. Les troisième et quatrième matches de cette série entre les champions de la conférence de l’Est et l’équipe de huitième position seront disputés à la Place TD mardi et mercredi.

Auteur du premier but de la série jeudi soir, Samuel Bitten a ajouté un autre but important dimanche. En comptant pendant un avantage numérique avec deux minutes à écouler au match, la recrue de 17 ans a donné la victoire aux 67’s.

Son frère aîné, William, avait marqué le premier but de la rencontre pour donner une avance de 1-0 aux Bulldogs. Cette avance a tenu jusqu’en deuxième période quand Shaw Boomhower a compté le premier de ses deux buts consécutifs.

Son deuxième but a donné les devants aux 67’s au début d’une troisième période folle ou les deux clubs ont refusé de lâcher prise.

Cinquante secondes après le deuxième filet de Boomhower, Justin Lemcke a créé l’égalité 2-2, puis les visiteurs ont semblé prendre le large avec deux buts rapides de Sasha Chmelevski et Travis Barron qui ont donné un coussin de 4-2 aux 67’s avec moins de huit minutes à faire au match, mais Riley Stillman a déjoué Olivier Tremblay dans la minute suivante et Brandon Saigan a fait 4-4 pendant un avantage numérique avec trois minutes à écouler.

Tremblay a ensuite tenu le coup jusqu’au but vainqueur de Bitten. Il a complété sa soirée avec 31 arrêts. Son opposant, Kaden Fulcher, a repoussé 25 tirs.

Hoefenmayer: 3 points

Le défenseur Noel Hoefenmayer a encore connu un autre match éliminatoire offensif avec une récolte de trois points. Âgé de 18 ans, cet espoir des Coyotes de l’Arizona compte maintenant 13 points en 12 matches des séries. Sasha Chmelevski a aussi amassé deux points dans cette importante victoire sur la route.

67's

Un duel à finir entre les frères Bitten

Une série éliminatoire entre deux frères, c’est toujours particulier.

En 2013, Étienne Boutet des Olympiques de Gatineau s’était montré plutôt raide avec son cadet Jasmin en allant jusqu’à couper tous les ponts avec lui pendant la durée de la série où les Gatinois avaient surpris l’Océanic de Rimouski malgré un écart de 28 points au classement.

Cinq ans plus tard, la région va vivre une autre série similaire alors que les 67’s d’Ottawa de Samuel Bitten seront les négligés contre les Bulldogs de Hamilton de William Bitten. Le club de la ville d’acier a remporté le championnat de sa conférence dans la Ligue de l’Ontario. Les 67’s ont pris le huitième rang, mais l’écart entre les deux clubs est de 24 points, moins que celui qui séparait les Olympiques de Benoît Groulx à celui de l’Océanic de Serge Beausoleil en 2013.

Les jeunes 67’s pourront-ils renverser un club qui a misé sa dernière chemise pour remporter un championnat ce printemps ? Chose certaine, les Bitten n’ont pas l’intention de s’ignorer pendant les prochains jours. Ils espéraient tous les deux ce duel entre frangins.

À sa dernière année chez les juniors, William Bitten avait les yeux rivés sur le classement en fin de saison dans l’espoir de croiser Samuel avant de passer chez les professionnels. L’aîné a signé un pacte de trois saisons avec le Canadien de Montréal récemment.

« Je voulais jouer contre les 67’s. Nous avons gagné nos cinq matches contre eux cette année. Mon frère et moi, nous sommes très proches. Notre objectif ultime était de jouer ensemble dans la même équipe. Ça n’a pas fonctionné. Les 67’s auraient pu me repêcher, mais ils ne l’ont pas fait (ils ont plutôt sélectionné Travis Barron), alors pour moi, c’est une motivation supplémentaire », a dit celui qui a pris le quatrième rang des marqueurs des Bulldogs avec 64 points en 62 matches.

Pour Samuel, qui concède deux ans à William, cet affrontement contre les Bulldogs semble surréel. Garçon, son aîné avait été sa première idole alors que William pulvérisait les gardiens du hockey mineur de la région d’Ottawa.

« Quand j’étais jeune, je ne ratais jamais un match de William. Il était impressionnant. De pouvoir jouer au moins quatre autres matches contre lui, c’est excitant. Nous avons toujours été en compétition dans tous les sports. Quand on se battait dans le sous-sol chez nous, c’est toujours lui qui gagnait. Regardez-moi ce visage. Vous voyez bien que ç’a mal tourné pour moi ! Par contre, je suis le meilleur joueur de badminton », a dit le fils de deux athlètes olympiques dans ce sport de raquette.

L’anecdote de l’aîné

« Je vais lui donner au moins ça. C’est vrai qu’il me bat au badminton », a admis William, qui avait une autre anecdote par rapport à son premier affrontement sur la glace de la Place TD contre Samuel cette saison.

« Nos entraîneurs nous avaient délégués pour la mise en jeu initiale. Samuel l’avait gagné. Il était bien fier, mais 10-15 secondes plus tard, j’ai compté notre premier but. Il était moins fier de commencer son match à moins un ! »

William voudra maintenant remporter une première ronde éliminatoire en carrière dans la LHO, mais il souhaite aussi du succès à son cadet. « Je demeure protecteur. Je n’aime pas quand il se fait brasser. Les séries, c’est cependant plus sérieux et je pense que nous allons arrêter de nous parler pendant les réchauffements. Pour moi, ça va être cool de jouer cette série à la maison devant mes parents et mes amis. Je pense que mes parents seront déchirés, mais ils savent que Samuel a du temps devant lui. Ils vont se ranger de mon côté. C’est ma dernière année dans la ligue ! »

Samuel, qui joue un rôle défensif à son année recrue, compte tout faire pour jouer les trouble-fête devant les Bulldogs. « Je regarde tous leurs matches quand nous ne jouons pas. J’ai appris quelques trucs au fil de la saison... »

67's

Les 67’s contre leur bête noire en séries

Les 67’s d’Ottawa ont mis un terme à leur saison sur une bonne note avec une victoire convaincante de 5-0 sur le Battalion de North Bay devant plus de 4500 spectateurs à la Place TD dimanche, mais ça n’a pas été suffisant pour améliorer leur sort au classement.

Afin d’éviter une confrontation avec les Bulldogs de Hamilton au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de l’Ontario (LHO), Mississauga devait perdre dimanche, mais ça n’a pas été le cas. La troupe d’André Tourigny a donc pris le huitième rang de sa conférence avec une fiche de 30-29-9, à un petit point de la sixième place détenue par North Bay. Elle devra donc rencontrer la plus puissante équipe de son plateau dès le premier tour des séries qui débuteront jeudi et dimanche à Hamilton avant de se transporter à Ottawa les 27 et 28 mars.

67's d'Ottawa

Remontée spectaculaire

En arrière par deux buts avec moins d’une minute à jouer, les 67’s d’Ottawa ont retiré leur gardien Olivier Tremblay à la faveur d’un sixième patineur et la tactique a fonctionné à merveille jeudi soir à Barrie.

Tye Felhaber a compté avec 36 secondes à faire et Carter Robertson a égalé la marque avec neuf secondes à écouler au tableau. Noel Hoefenmayer a complété la remontée improbable des 67’s qui n’ont  mis que 50 secondes pour transformer un déficit de 2-4 en victoire de 5-4 en prolongation contre les Colts dans un match où Felhaber a récolté quatre points. Travis Barron a atteint le plateau des 20 buts avec deux filets et une mention d’aide. Sasha Chmelevski a aussi amassé trois points dans le gain qui a propulsé les 67’s au septième rang de la conférence de l’Est de la LHO.