Le match extérieur entre les Sénateurs d’Ottawa et le Canadien Montréal était le point d’orgue d’une belle année.

2017, une année inoubliable !

En cette année de célébrations à l’échelle nationale, la région de la capitale fédérale a pu accueillir une série de rendez-vous sportifs d’envergure. Ces compétitions, jumelées aux grandes performances de certains athlètes qui représentent Ottawa et Gatineau sur la scène nationale et internationale, nous ont permis de vivre 12 mois fort chargés, remplis de moments uniques. Retour sur 10 histoires que nous avons aimé vous raconter en 2017.

10. Crashed Ice

L’année sportive a débuté par un gros party. Les téméraires athlètes du Redbull Crashed Ice sont venus s’élancer pour la première fois à proximité des écluses du canal Rideau. Ils reviendront. 

Ce fut un immense succès populaire. Plus de 40 000 spectateurs ont assisté à la grande finale, par un frigorifique samedi soir du début mars.

Le Redbull Crashed Ice d'Ottawa

9. Le plus utile

Vitalii Abramov est reparti du Gala des Rondelles d’or de la LHJMQ avec le trophée Michel-Brière dans sa valise. 

Il est devenu le premier joueur des Olympiques de Hull/Gatineau à remporter le titre de joueur le plus utile à son équipe depuis 1990. 

L’attaquant russe a connu une saison de 104 points pour remporter le championnat des marqueurs.

8. Vers les Jeux

Rachel Homan et ses coéquipières étaient les favorites de la foule, lors des sélections olympiques de curling qui se déroulaient au Centre Canadian Tire. 

Le quatuor d’Ottawa n’a pas déçu, en remportant l’événement chez les dames. 

Plusieurs autres athlètes locaux ont obtenu depuis leur billet pour les Jeux de PyeongChang. C’est le cas d’Ivanie Blondin, Dustin Cook, Vincent De Haître.

Rachel Homan a fait vibrer Ottawa lors du tournoi Roar of the Rings.

7. Brooke et son fan club

« Je ne pensais jamais jouer devant autant de gens de toute ma vie », a lancé une Brooke Henderson impressionnée, au terme de sa participation à l’Omnium canadien de la LPGA. 

Lors de la ronde finale de l’événement, au Ottawa Hunt and Golf Club, environ 10 000 spectateurs ont suivi l’athlète qui est originaire de Smiths Falls.

6. Digne du trophée Norris

Le trophée Norris, décerné au meilleur défenseur de la Ligue nationale de hockey, a été remis cette année à Brent Burns. Erik Karlsson est arrivé au deuxième rang du scrutin. 

Plusieurs chroniqueurs ont eu l’impression que le capitaine des Sénateurs a disputé sa meilleure saison en carrière, en 2016-17. 

Ceux-là lui ont permis de figurer au cinquième rang du scrutin du trophée Hart, qui récompense le joueur le plus utile à son équipe, toutes positions confondues.

5. Sans point ni coup sûr

Phillippe Aumont a choisi de revenir au jeu dans l’uniforme des Champions d’Ottawa parce qu’il « aime toujours le baseball ». Ce sport lui a prouvé que c’est réciproque. 

À la fin du mois de juin, le grand hullois a grimpé sur le monticule du parc RCGT pour lancer un match sans point ni coup sûr contre l’équipe nationale de la République dominicaine. 

Durant son unique campagne disputée dans sa région natale, Aumont aura également eu le privilège d’agir à titre de lanceur partant lors du Match des étoiles du baseball indépendant.

Le lanceur Phillippe Aumont, originaire de Hull, a lancé un match sans point ni coup sûr contre l’équipe nationale de la République dominicaine.

4. Shapovalov, deux fois plutôt qu’une

L’Ontarien Denis Shapovalov est devenu une vedette à l’échelle du pays lors de son remarqué passage à la Coupe Rogers de Montréal, à la mi-août. 

Quelques semaines plus tôt, une poignée d’amateurs de tennis ont pu le voir éclore et remporter le Challenger de tennis Gatineau, au parc de l’Île. Il s’agissait en réalité de son deuxième triomphe de l’année en Outaouais. 

Il a également remporté le tournoi de la série Futures présenté à la Sporthèque, début mars.

L’Ontarien Denis Shapovalov a marqué le monde du sport en 2017, notamment grâce à son impressionnant parcours à la Coupe Rogers, à Montréal.

3. Football sous la neige

Durant la semaine de la Coupe Grey, le commissaire de la LCF Randy Ambrosie a lancé une idée intéressante. 

Il voudrait qu’on modifie le calendrier de sa ligue pour permettre aux fans d’assister à la grande finale vers la fin du mois d’octobre. « Pour qu’il fasse moins froid. » 

Quelques jours plus tard, les Stampeders de Calgary et les Argonauts de Toronto se sont affrontés à la Place TD alors que le premier blizzard de la saison froide s’abattait. Ça donnait des images géniales. 

La performance des Argos, dans un match serré, a gardé les spectateurs au bout de leur siège jusqu’à la fin.

Les Argos ont remporté la Coupe Grey sous la neige à la Place TD.

2. Jusqu’au bout

La déception était vive, le 25 mai à Pittsburgh, quand les Sénateurs ont subi la défaite dans le septième match de la Finale de l’Association Est. 

Sur le coup, c’était un peu comme si le but marqué par Chris Kunitz venait effacer six semaines magiques. 

Les performances mémorables ont été nombreuses, durant les séries éliminatoires du printemps 2017. Notre favorite restera sans doute cette partie durant laquelle Jean-Gabriel Pageau a marqué quatre buts. Elle aura permis à son équipe de véritablement prendre le contrôle de sa série de deuxième tour contre les Rangers de New York. Après avoir révélé son secret, la ville au grand complet a ressenti l’envie de manger une poitrine de poulet parmigiana... ou deux.

1. Cent ans d’histoire

Nous avons peut-être gardé cet événement pour la fin parce qu’il est encore frais dans nos mémoires. La Classique 100 de la LNH est quand même venue couronner d’une magnifique façon l’année sportive 2017 dans la région d’Ottawa-Gatineau. 

La Place TD paraissait encore plus belle que d’habitude lors de ce glacial samedi soir de décembre durant lequel les Sénateurs ont vaincu le Canadien de Montréal. 

Les retrouvailles des anciens des Sénateurs, 24 heures plus tôt, sur la colline du Parlement, a également donné de belles images. Possiblement, le plus beau week-end de l’année dans la région.