Les « petits » Sénateurs d’Ottawa sont les hôtes de la coupe Fred-Page où ils espèrent se servir de ce tremplin pour accéder au championnat canadien de hockey junior A, qui sera disputé à Chilliwack, en Colombie-Britannique.

« Fred-Page » : du hockey excitant à Ottawa

Sénateurs d’Ottawa. Canadien de Montréal. Olympiques de Gatineau. 67’s d’Ottawa. Tout est terminé depuis longtemps pour ces équipes de hockey de la région.

En mal de hockey en ce début de mois de mai ? Il y aura quelque chose d’intéressant pour vous entre mercredi et dimanche au Complexe Jim-Durrell d’Ottawa.

Les « petits » Sénateurs d’Ottawa sont les hôtes de la coupe Fred-Page où ils espèrent se servir de ce tremplin pour accéder au championnat canadien de hockey junior A, qui sera disputé à Chilliwack, en Colombie-Britannique.

La coupe Fred-Page, c’est le championnat canadien de l’Est. Les Sénateurs y seront entrés par la grande porte en gagnant le championnat des séries de la CCHL (Ligue centrale). Champions de la saison régulière, mais finalistes en séries, les Canadians de Carleton Place seront également de la partie tout comme les champions des Maritimes et du Québec.

À sa première année dans la Ligue junior A des Maritimes, le Blizzard d’Edmundston a fait sensation. Le club néo-brunswickois est presque entièrement constitué de joueurs francophones. Il a tellement gagné le coeur de ses partisans qu’ils sont plusieurs à faire le voyage dans la capitale nationale afin de l’appuyer.

Au Québec, le Collège français de Longueuil a eu raison des Cobras de Terrebonne, champions en titre de la « Fred Page », pour obtenir son billet pour Ottawa.

Les Canadians de Carleton Place avaient gagné les trois éditions précédentes du championnat canadien de l’Est. Depuis l’inauguration de la coupe sous le nom de Fred Page, la CCHL a soulevé le trophée à 11 reprises contre sept pour les équipes des Maritimes et cinq pour les équipes du Québec.

Hôtes du tournoi, les Sénateurs n’ont jamais gagné le prestigieux trophée. Les hommes de Martin Dagenais amorceront leur tournoi mercredi soir contre Edmundston. En matinée (11 h 30), Carleton Place lancera son tournoi contre Longueuil.

« C’est le seul hockey encore en ville et nous avons vraiment quatre bonnes équipes parmi les meilleures au Canada. Ça va être important de remporter le premier match pour espérer jouer au moins jusqu’à samedi », a dit Martin Dagenais, l’entraîneur-chef des Sénateurs, qui s’affairait à étudier ses adversaires des Maritimes et du Québec.

Carleton Place, équipe favorite de la CCHL avant de tomber aux mains des Sénateurs, va encore représenter une menace.

« On connaît ce club par coeur. Nos 11 derniers matches des séries se sont terminés par la marge d’un but contre eux. Edmundston a attiré 2800 personnes à son dernier match des séries et si leur aréna avait été plus grand, ils auraient pu avoir 8000 personnes ! Quant à Longueuil, ils étaient dans une ligue à part avec Terrebonne au Québec », dit Dagenais.

Notez qu’un match des anciens des Sénateurs contre des anciens de la LNH va attirer l’attention samedi après-midi. Même s’il n’est pas retraité, Claude Giroux, ancien membre des Grads de Cumberland, va prendre part au match tout comme Jesse Winchester, Shaun Van Allen, Matthew Barnaby, Francis Wathier et plusieurs autres.