Sénateurs

Duclair tenait à rester à Ottawa

Anthony Duclair est réaliste : dans ses négociations de contrat avec les Sénateurs d’Ottawa, il n’avait pas le gros bout du bâton, malgré ses 19 buts marqués la saison dernière.

L’attaquant québécois ne voulait donc rien savoir d’aller en arbitrage salarial pour tenter d’obtenir une meilleure entente que celle qu’il a finalement obtenue, un pacte d’un an qui lui rapportera 1,65 million $ US, ce qui est quand même une augmentation de salaire d’un million $.

LNH

La sagesse de Gabriel Carrière

C’est une décision déchirante pour tous les joueurs qui ont une chance d’entendre leur nom au repêchage de la LNH, mais qui ne sont pas certains à 100 % d’être sélectionnés : assister ou pas à l’encan annuel.

Le gardien Gabriel Carrière, d’Orléans, n’a pas eu à se casser la tête, lui. Considéré comme le 15e meilleur espoir en Amérique du Nord à sa position, il ne sera pas dans les gradins du Rogers Arena de Vancouver samedi.

Sénateurs

Une semaine occupée pour Dorion

Pierre Dorion va prendre le chemin de la Colombie-Britannique mardi avec plusieurs as dans sa manche pour tenter d’améliorer le pire club de la LNH en 2018-2019.

Si le DG des Sénateurs a sacrifié son propre premier choix – qui s’avère le quatrième au total – dans l’échange qui a amené Matt Duchene du Colorado, il a obtenu celui de Columbus, le 19e au total, contre ce même Duchene. 

Et il a deux choix de deuxième ronde, le sien (32e) et celui des Sharks de San Jose (44e), qui pourraient servir à grimper de quelques rangs pour obtenir un joueur particulièrement convoité. 

Il a aussi six autres choix de deuxième ronde lors des deux encans suivants.

Sénateurs

Duclair s’entend avec les Sénateurs

Un premier dossier de joueur autonome est classé chez les Sénateurs d’Ottawa, celui d’Anthony Duclair.

Au début de cette semaine de repêchage, le directeur général Pierre Dorion s’est entendu sur les modalités d’une prolongation de contrat d’un an pour l’attaquant québécois qui avait fait fureur dans la capitale après son acquisition à la date limite des transactions dans l’échange qui a envoyé Ryan Dzingel à Columbus.

Joueur autonome avec compensation le 1er juillet, Duclair a obtenu une bonne augmentation par rapport au salaire minimum de 650 000 $ qu’il a empoché la saison dernière, l’entente bonne pour un an seulement devant lui rapporter cette fois 1,65 M$.

« Nous sommes heureux d’avoir mis Anthony sous contrat. Quand nous l’avons obtenu de Columbus, il a montré qu’il était capable de compter des buts pour nous, a indiqué Dorion au début de son point de presse de lundi au Centre Canadian Tire. Dans mes conversations avec (le nouvel entraîneur) D.J. Smith, il a laissé entendre qu’il voulait l’avoir sur son équipe. Il pense qu’il peut être un actif pour nous aider à gagner des matches et D.J. a hâte de travailler avec lui pour en faire un joueur plus complet. »

Duclair, acquis avec deux choix de deuxième ronde (2020 et 2021) des Blue Jackets, a récolté 8 buts et 14 points en 21 parties avec les Sénateurs après la transaction, ce qui lui a donné un total de 19 buts et 33 points en 74 parties. 

C’était sa saison la plus productive depuis une campagne recrue de 20 buts et 44 points avec les Coyotes de l’Arizona, son deuxième de quatre autres clubs de la LNH, lui qui a aussi joué une demi-saison avec le Rangers de New York à 19 ans, et une autre à Chicago avant d’aboutir à Columbus l’été dernier.

Avec les Blue Jackets, son séjour a été marqué par une relation houleuse avec l’entraîneur John Tortorella, qui l’a retranché à quelques reprises et qui l’a critiqué lors d’un passage dans son patelin de Montréal en disant : « Je ne crois pas qu’il sache comment jouer. Il a toutes les habiletés au monde, mais je crois qu’il pense qu’il peut faire tout ce qu’il veut sur la glace. Et ça ne se passe pas comme ça dans la LNH. »

Bon rendement

Dorion a cependant laissé entendre que les Sénateurs ont été satisfaits des performances de Duclair en fin de saison, et l’attaquant de 23 ans pourrait s’avérer une bonne aubaine s’il peut continuer dans la même veine pour une saison complète.

« Ce qui nous a le plus impressionnés quand il est arrivé avec nous, c’est qu’il est un joueur très dynamique. Il a un excellent coup de patin alors que dans la conférence de l’Est, les équipes patinent beaucoup plus. Il a apporté beaucoup d’éléments offensifs avec son patin, son lancer, comment il peut pénétrer la zone offensive. Et notre groupe à nous a été impressionné de voir à quel point il voulait apprendre. Ça, ça nous dit qu’on peut travailler avec lui, et il n’a que 23 ans. On est vraiment excités de l’avoir pour l’année. Par la suite, on va voir ce qu’il est capable de faire », a noté Dorion.

Celui-ci a indiqué qu’il a été assez facile de s’entendre avec les agents de Duclair, Kent Hugues (le même que Colin White) et Philippe Lecavalier. 

Duclair n’a pu être joint pour commenter lundi, mais il devrait le faire mardi. Il avait réitéré à plusieurs reprises en fin de saison qu’il souhaitait demeurer à Ottawa. 

« Il est très content de retourner à Ottawa, c’est un bon fit pour lui, a dit Lecavalier au Droit. Dans son cas, il a besoin de glace et d’une bonne opportunité, ce que les Sénateurs lui offrent. Aller en arbitrage aurait été risqué, le club aurait pu juste ne pas le qualifier pour ça. Il fallait considérer ce qui est le mieux pour sa carrière à long terme. »

Sénateurs

D.J. Smith découvre lentement Ottawa

D.J. Smith a suivi avec un grand intérêt la finale de la coupe Stanley. Le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs n’a pu s’empêcher de rêver quand il a vu les Blues de Saint-Louis célébrer leur premier championnat.

«Les Blues, tout comme les Bruins de Boston, jouent comme on devrait jouer», déclare-t-il.

Sénateurs

L’été occupé de Jean-Gabriel Pageau

La saison morte est longue à nouveau cette année pour les Sénateurs d’Ottawa, mais elle ne l’est pas tant que ça pour Jean-Gabriel Pageau.

Le centre gatinois ne ménage pas les efforts pour revenir en meilleure forme que jamais lors du prochain camp d’entraînement, après une saison 2018-2019 dont il a raté la première moitié en raison de sa déchirure du tendon d’Achille subie lors des tests physiques pré-camp en septembre dernier.

Sénateurs

Klimchuk reste avec les Sénateurs

Acquis à la mi-saison quand l’attaquant québécois Gabriel Gagné a été cédé aux Marlies de Toronto, l’attaquant Morgan Klimchuk a été remis sous contrat par les Sénateurs d’Ottawa jeudi.

Son pacte d’un an à deux volets lui rapportera 700 000 $ s’il joue dans la LNH ou 85 000 $ s’il retourne à Belleville, dans la Ligue américaine de hockey.

Âgé de 24 ans, Klimchuk n’a joué que huit matches avec les petits Senators après la transaction du 11 janvier, récoltant quatre buts et une passe avant de subir une blessure à une épaule qui a mis fin à sa campagne 2018-2019.

Il est un ancien choix de première ronde des Flames de Calgary (28e au total) en 2013.

Sénateurs

Tom Anselmi refait surface avec les Oilers d’Edmonton

Président des Sénateurs pendant un an avant de remettre sa démission en février 2018, Tom Anselmi a refait surface dans la LNH lundi en étant nommé le président des opérations affaires et chef des opérations des Oilers d’Edmonton.

Comme il s’était surtout fait connaître auparavant pour ses 17 années passées à la direction de Maple Leafs Sports and Entertainement à Toronto, ce sont ses résultats à la barre de cette organisation qui ont surtout été discutés quand il est débarqué dans la capitale albertaine, et non son départ qu’il n’a jamais commenté – on présume en raison d’une entente de confidentialité reliée à son indemnité de départ – de la capitale nationale.

Sénateurs

Sénateurs: contrat pour un ancien défenseur de D.J. Smith dans les rangs juniors

La rumeur voulant qu’un certain défenseur suédois ayant une résidence dans le Glebe soit intéressé à revenir à Ottawa reste à confirmer. En attendant, les Sénateurs d’Ottawa ont mis sous contrat un défenseur qui a relancé sa carrière professionnelle au pays du Tre Kronor.

Nick Ebert, un ancien protégé du nouvel entraîneur-chef D.J. Smith dans les rangs juniors à Windsor, a paraphé lundi un contrat d’un an à deux volets avec la formation de la capitale nationale, lui qui empochera un salaire de 700 000 $ s’il joue dans la LNH ou de 300 000 $ s’il se retrouve avec le club-école de Belleville, dans la Ligue américaine de hockey, avec la garantie d’empocher 350 000 $.

Âgé de 25 ans, cet ancien espoir des Kings de Los Angeles a été le meilleur compteur de la formation d’Örebro, dans la Ligue élite suédoise, la saison dernière avec ses 11 buts et 22 passes en 49 parties. Ses 33 points étaient le quatrième plus haut total par un défenseur du circuit suédois.

« Il est un joueur que nos dépisteurs ont identifié comme pouvant nous donner de la profondeur de qualité du côté droit », a dit le DG Pierre Dorion au sujet d’Ebert. Il vient de connaître une très bonne année dans la Ligue élite suédoise et nous pensons qu’il pourra lutter pour un poste ici. Il pourra aussi fort probablement jouer des matches dans la LNH pour nous cette saison. Nick est un fort patineur doté d’un tir des grandes ligues. Il a vraiment développé son jeu en Europe. Aussi, il n’a que 25 ans et nous pensons que son meilleur hockey est devant lui. »

Ebert s’est retrouvé à Örebro vers la fin d’une saison 2017-2018 amorcée dans la KHL, avec le Bratislava Slovan. Il a passé les trois saisons précédentes dans la LAH, après que les Kings l’eurent échangé aux Stars contre le gardien Jack Campbell. Il a totalisé 19 buts, 32 passes et 86 minutes de punition en 157 parties en carrière, mais il n’a été rappelé pour aucun match dans le circuit Bettman.

Le hockeyeur natif du New Jersey a passé trois saisons et demie à Windsor, la première, en 2010-2011, alors que D.J. Smith était encore un entraîneur-adjoint avec les Spitfires. Échangé avec le capitaine Kirby Rychel contre huit choix de repêchage au milieu de la saison 2013-2014, il a remporté une coupe Memorial avec le Storm de Guelph, qui alignait également l’actuel défenseur des Sénateurs Ben Harpur.

Il avait été un choix de septième ronde des Kings au repêchage de 2012 (le tout dernier, 211e, de l’encan tenu à Pittsburgh), et il a gagné une coupe Calder à sa saison recrue dans la LAH avec les Monarchs de Manchester.

Du côté droit de leur brigade défensive, les Sénateurs comptent sur les vétérans Dylan DeMelo et Cody Ceci tandis que Christian Jaros en sera à sa deuxième saison. Ceci est un joueur autonome avec restriction, ayant droit à l’arbitrage salarial. Il avait laissé entendre à la fin du calendrier régulier qu’il avait déjà amorcé des discussions pour une entente à long terme avec Dorion, espérant demeurer dans son patelin à long terme, mais une entente se fait toujours attendre.

Toujours du côté droit, l’espoir acquis dans l’échange de Mark Stone, Erik Brännström, figure avantageusement dans les plans de l’équipe. Celui qui avait été rappelé pour deux parties en fin de saison pourrait cependant bénéficier de plus de temps pour gagner de la maturité dans la LAH.

Sénateurs

Capuano rejoint Smith chez les Sénateurs

D.J. Smith n’a décidément pas peur de faire les choses différemment.

De façon générale, les entraîneurs de la Ligue nationale de hockey aiment s’entourer d’amis.

Pas lui.

Pour sa première expérience dans la grande ligue, Smith voulait retenir les services d’un adjoint qui possédait beaucoup d’expérience. Il a fini par trouver. Jack Capuano, l’homme qui a dirigé les Islanders de New York pendant sept saisons, deviendra son bras droit chez les Sénateurs d’Ottawa.

Il a signé jeudi un contrat d’une durée de trois ans pour devenir l’entraîneur-associé.

Smith et Capuano n’ont jamais eu la chance de travailler ensemble, auparavant. Ils se connaissent à peine.

Ils ont été mis en contact par un ami commun : Bob Boughner.

Capuano et Boughner travaillaient ensemble, la saison dernière, dans l’organisation des Panthers de la Floride.

Smith et Boughner sont des amis de longue date. Ils ont fait équipe pendant longtemps, chez les Spitfires de Windsor de la LHOntario.

« Je croisais parfois D.J. dans les corridors, quand on affrontait les Maple Leafs de Toronto. On bavardait un peu. À l’occasion, il venait nous saluer dans nos bureaux », résume Capuano.

Quand il a été remercié par les Panthers, à la fin de la saison, l’ancien défenseur originaire de Rhode Island a discuté avec quelques organisations.

Il a choisi Ottawa, entre autres, parce qu’il « aime les jeunes équipes dynamiques ».

« Le plan architectural des Sénateurs me fait penser à celui des Islanders, à l’époque où j’ai pris la relève derrière leur banc. »

Capuano est débarqué sur Long Island vers la fin de la saison 2010-11.

Dans les sept années qui ont suivi, il a conservé une fiche de 227-192-64. Son équipe a participé aux séries éliminatoires à trois occasions.

« En arrivant à Ottawa, j’aurai surtout la chance de faire équipe avec un homme qui travaille très fort. D.J. me ressemble à cet égard. Il a de l’énergie. Il a de la passion. »

Défenseurs et unités spéciales

En tant qu’entraîneur-associé, Jack Capuano devra relever deux défis très importants. Il sera d’abord responsable du développement des jeunes défenseurs. Il devra également diriger les rencontres où il sera question des infériorités numériques.

Il reprendra, essentiellement, les responsabilités qu’il détenait en Floride.

« Nous avions beaucoup de jeunes défenseurs là-bas, souligne-t-il. Tous nos défenseurs étaient jeunes, à l’exception de Keith Yandle. »

Les Sénateurs pourraient facilement miser sur cinq défenseurs de 24 ans ou moins lorsque débutera la prochaine saison.

« Je serai franc. Je ne connais pas les jeunes défenseurs des Sénateurs de façon personnelle. De toute façon, je ne vais pas me préoccuper de ce qui s’est produit dans le passé. Je vais me préoccuper de notre potentiel. Nous avons de bons patineurs. Nous allons les emmener à jouer avec vigueur. »