Pierre Jury

Elle ne pouvait pas ne pas savoir...

ÉDITORIAL / Le choix unanime de Louise Mushikiwabo fait persister l’impression que les chefs d’État des pays de la Francophonie y sont allés un peu à l’aveugle... Qu’ils ont voté en bloc sans trop savoir ce qu’ils achetaient pour diriger les quatre prochaines années de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Il y avait une désaffection majeure à l’endroit de la secrétaire générale sortante, Michaëlle Jean, voilà qui est sûr. Quant aux raisons, elles sont plus nébuleuses. Il y avait des dépenses somptuaires pour la réfection de son appartement de fonction à Paris, mais il doit y avoir plus que ça. Car il y avait autant de raisons de voter contre Mme Jean qu’il y en avait contre Mme Mushikiwabo.

L'actualité sous la plume de Bado

L'actualité sous la plume de Bado
Bado

Votre opinion

Netflix incompatible avec le cinéma

OPINION / À Marc-André Lussier, Journaliste chez La Presse,

Non ni les cinémas, ni les distributeurs se mettront à genoux devant Netflix. Actuellement Netflix se remplit les poches avec les exemptions de taxes que lui offre le gouvernement fédéral avec notre argent. Ils doivent en profiter rapidement car même avec ses millions d’abonnés, ils font pâle figure. Uniquement en Inde, Hotstar compte plus de 75 millions d’abonnés comparativement à Netflix, avec ses 5 millions.

Votre opinion

Le Québec a besoin d’un ministère de l’Habitation…

OPINION / Le gouvernement sortant comptait depuis un an une ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, faisant en sorte que le logement ne dépende plus d’un autre ministère, pour la première fois depuis 1985. Alors que François Legault formera la semaine prochaine son conseil des ministres, nous lui demandons de reconnaître l’importance et la portée du logement dans les conditions de vie de la population et de maintenir, conséquemment, ce poste au sein de son cabinet.

Les dossiers sont nombreux et les besoins sont urgents, à commencer par ceux des 244 120 ménages locataires qui, selon les données du dernier recensement, ont des besoins impérieux de logement. Parmi ceux-ci, 103 835 consacrent plus de la moitié de leur revenu pour payer le loyer, bien au-dessus de la norme établie de 30 %.