Même pas un arbre miraculé, comme celui d’Hiroshima, n’a résisté au futur projet Destination Vanier.

«Y’é tombé une bombe» sur Aylmer

OPINION / Oui, après les immenses mastodontes jaunes rasant tout pour Agora, Nuvo et les autres entreprises faisant dans le « développement », une autre bombe s’est abattue sur Aylmer, cette fois, la semaine dernière, dans le secteur Allumettières/chemin Vanier. Même pas un arbre miraculé, comme celui d’Hiroshima, n’a résisté au futur projet Destination Vanier… il ne reste que trois quenouilles et deux asclépiades qui cherchent encore désespérément quels cieux cléments, quelle parcelle de terre pourra recevoir leurs graines… car oui, on nous prédisait un certain retour des papillons monarques, mais certainement pas à Aylmer. Sauve qui peut!

Ce jour-là, des jeunes près du chantier filmaient avec leur cellulaire l’incompréhensible pour eux, des images de fin du monde… bien longtemps après la fameuse chanson des Colocs («Y’é tombé une bombe sur la rue Principale, depuis qu’y ont construit le centre d’achats...») mais c’est devenu bel et bien notre quotidien à Gatineau.

Quand les gens du quartier ont constaté l’installation de clôtures bleues, signe précurseur du chantier, on s’était imaginé la conservation d’une ceinture verte le long de cette piste cyclable car ils étaient nombreux, beaux et en santé tous les conifères qui la bordaient ! En effet, il était permis de se dire : peut-être le chantier génèrera-t-il des espaces verts pour ces milliers de nouveaux résidents et leurs enfants… Mais il semble que non, car sur les plans du projet, on constate en priorité des autos, des autos, des magasins, des magasins… quelques arbres maigrichons.

Aussi, il y a lieu de se demander si éventuellement la nature reprendra ses droits car, au centre de ce terrain, la flore marécageuse y était florissante… et le petit ourson récemment égaré aux abords du boulevard du Plateau ne semble pas émouvoir grand monde!

Puis, pour boucler la boucle, pour ce qui est des accès au nouveau méga-centre, aucun indice d’infrastructures routières, cyclables, piétonnes qui supporteraient tous ces nouveaux déplacements. Déjà, en moins d’un an, les temps de déplacement ont doublé sinon triplé selon les heures du jour sur Vanier et tout autour. Ça promet!

Bref, toute une qualité de vie! Et dire que le slogan de Gatineau tente de nous convaincre : « Gatineau pour la vie! ». Pour y croire à cette vie, si on fait abstraction quelques minutes du manque de vision et de planification de la Ville de Gatineau et des promoteurs, il faut se tourner vers la présence et les actions, réellement constructives celles-là, de la Fondation de la Forêt Boucher ainsi que des groupes comme Les Partenaires qui eux, plantent des arbres… alors que ceux du quadrilatère Destination Vanier sont déjà déchiquetés. Et comme un malheur ne vient jamais seul à Aylmer, nous venons de lire que le Quartier Ambassade Champlain a des projets de développement de tout acabit pour 1,7 milliard $ sur le chemin d’Aylmer, l’une des seules sections non encore ravagée.

Enfin, le projet Destination Vanier a été adopté à la majorité au conseil municipal d’octobre dernier, à 10 voix pour et 8 voix contre. Comme je ne pouvais le croire, j’ai visionné la webdiffusion. J’y ai appris que le conseil avait préalablement refusé une consultation citoyenne sur le projet, consultation demandée par la conseillère Maude Marquis-Bissonnette.

Puis, lors du vote, en plus de Mme Marquis-Bissonnette, Myriam Nadeau, Isabelle Miron et Renée Amyot, Cédric Tessier, Maxime Pedneaud-Jobin, Martin Lajeunesse et Jean Lessard ont voté contre la poursuite du projet. Merci à ces élus; maintenant, comment, en 2019, les autres élus justifient-ils la défense de ce type de développement dont on ne veut plus? Plus que décevant pour l’avenir à Gatineau. Comment croire encore aux belles promesses de développement durable, de vision pour le mieux être de nos enfants et la survie de la planète ?

Esther Cyr, Aylmer