François Legault et Mathieu Lacombe

Vent d’espoir en santé

OPINION / Lors du caucus de la Coalition Avenir Québec tenu à Gatineau à la fin janvier 2019, le gouvernement s’est engagé de nouveau à améliorer les soins de santé en Outaouais.

Selon Le Droit du 31 janvier, le premier ministre a même indiqué que la situation des services de santé en Outaouais « n’a aucun bon sens ». Il a reconnu le sous-financement en santé et a indiqué que son gouvernement investirait les sommes nécessaires pour que le rattrapage soit fait. C’est un engagement fort important ; le sous-financement de 250 millions $ par année est la cause principale de nombreux problèmes du système de santé dans la région.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann a annoncé au même moment que l’hôpital de Gatineau serait enfin doté d’une IRM d’ici 2020, permettant d’offrir des traitements mieux ciblés aux patients ayant un cancer et de réduire le temps d’attente des autres patients pour un examen diagnostique.

Santé Outaouais 2020 et la population ont été ravis de la réitération par le premier ministre et le ministre de la Famille et responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe de doter l’Outaouais d’un hôpital offrant 170 lits et équipements hospitaliers supplémentaires, d’ici cinq ans. Santé Outaouais 2020 considère toutefois qu’il faut éviter de construire un « troisième hôpital général » qui diviserait encore davantage les ressources médicales spécialisées (médecins spécialistes et équipements technologiques).

Santé Outaouais 2020 plaide plutôt afin que l’un des hôpitaux de Gatineau soit agrandi et fasse l’objet d’une transformation majeure pour devenir un véritable « hôpital spécialisé de 2e et de 3e lignes à vocation régionale » pouvant desservir tout l’Outaouais, et qui regrouperait en un seul lieu physique toutes les spécialités médicales interreliées et présentement dispersées. Ce regroupement en un lieu physique des spécialités médicales interconnectées existe dans les autres régions du Québec et est nécessaire pour faciliter le travail interdisciplinaire requis pour bien soigner les patients.

Nous plaidons plutôt afin que l’un des hôpitaux de Gatineau devienne un véritable « hôpital spécialisé à vocation régionale de 2e et de 3e ligne » pour l’Outaouais, qui regrouperait toutes les spécialités médicales interreliées, regroupement nécessaire pour bien soigner les patients comme dans les autres régions du Québec. Il faut à Gatineau un hôpital régional spécialisé qui disposera des infrastructures (435-450 lits, salles de chirurgie, plateaux techniques et équipements requis pour chaque spécialité médicale), ainsi que des médecins spécialistes et autres personnels nécessaires pour offrir les soins spécialisés secondaires et tertiaires à la population.

Le nouvel hôpital faciliterait le recrutement des quelque 200 spécialistes et autres professionnels de la santé manquants en Outaouais.

Même si le gouvernement veut procéder rapidement pour mener à bien ce projet, il faut consulter la population, les médecins et autres professionnels de la santé sur ce projet qui aura un impact majeur sur les soins dispensés en Outaouais pour des décennies. Le CISSSO et les députés doivent profiter de ce projet d’envergure pour créer une fierté envers « notre hôpital régional spécialisé ». La présence d’un tel hôpital permettra de rapatrier les soins et services que la population doit obtenir des hôpitaux de Montréal, d’ailleurs au Québec et de l’Ontario. Mettre fin à cette dépendance sera source de fierté et d’équité, car les patients de l’Outaouais pourront être soignés dans la région.

Nous suivrons la réalisation de cet engagement, mais les mesures annoncées par le gouvernement donnent de l’espoir à notre population et à nos médecins trop longtemps négligés en matière de santé. Santé Outaouais 2020 espère qu’il s’agit d’un nouveau départ pour la population de l’Outaouais.

Andrew Gibson,

Président,

Gilbert Langelier,

Vice-président,

Santé Outaouais 2020