Une prime lourde à administrer

La suggestion de Gilles LeVasseur dans son article «Pour une réforme de la prime au bilinguisme» (LeDroit, 24 novembre) est complètement irréaliste! Il en coûterait plus cher à administrer la formule en évaluation du pourcentage de bilinguisme, en révisions et contestations,etc. que le paiement de la prime! La modernisation de l'administration publique doit passer par une simplification des processus afin de réaliser des économies et cette suggestion est complètement à l'inverse.