Une importante marque de reconnaissance

En tant que ministre de la Condition féminine de l'Ontario, je suis heureuse et fière que notre province se joigne aux célébrations mondiales de la Semaine internationale de la femme 2017. L'un des temps forts de cette semaine est la Journée internationale de la femme, que le monde entier souligne le 8 mars. C'est une importante marque de reconnaissance des femmes remarquables, d'hier et d'aujourd'hui, qui ont contribué à l'édification de notre société.
Je tiens à réaffirmer l'engagement de notre gouvernement à l'égard des forces et de la réussite des femmes et des filles. L'année dernière, d'importants progrès ont été réalisés pour améliorer la condition des femmes en Ontario. 
Mardi, nous avons publié la mise à jour annuelle de « Ce n'est jamais acceptable : Plan d'action pour mettre fin à la violence et au harcèlement sexuels, Rapport d'étape 2015-2016 ». Notre gouvernement a lancé ce plan sans précédent il y a deux ans, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, afin de contribuer à modifier les comportements, à renforcer les mesures de soutien et à mettre fin à la violence et au harcèlement à caractère sexuel sur les campus et les lieux de travail.
Nous avons également réalisé d'importants progrès au cours des 12 derniers mois grâce à notre stratégie pour mettre fin à la violence faite aux femmes autochtones. Dans le cadre de cet engagement, notre gouvernement a lancé une Stratégie pour mettre fin à la traite des personnes, et a récemment déposé un projet de loi visant à rendre les trafiquants responsables de leurs crimes, à protéger les victimes et à sensibiliser l'opinion. De plus, notre gouvernement accueille le 5e Sommet national des femmes  autochtones cette semaine à Toronto.
Nous voulons que les femmes de l'Ontario soient fortes et qu'elles réussissent. En juin dernier, notre gouvernement a fixé l'objectif de voir les femmes représenter au moins 40 % de toutes les nominations aux conseils et organismes provinciaux d'ici à 2019. Nous encourageons aussi les entreprises à établir, d'ici à la fin de 2017, l'objectif de compter 30 % de femmes au sein de leur conseil d'administration. Notre gouvernement s'emploie également à combler l'écart salarial entre les hommes et les femmes pour que chaque personne, en Ontario, bénéficie de l'égalité des chances.
J'invite toute la population de l'Ontario à prendre le temps, cette semaine, de rendre hommage aux femmes exceptionnelles qui font tant pour que notre province soit forte et prospère.
L'auteure, Indira Naidoo-Harris, est ministre de la Condition féminine de l'Ontario.