Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Une décision démotivante

À mon député libéral,J'espère que vos convictions politiques se portent mieux que les miennes.
Je me doute très bien que vous recevez beaucoup de courriels concernant le refus du Parti libéral du Canada de respecter son engagement quant à la réforme de notre mode de scrutin électoral (« nous sommes déterminés à faire en sorte que l'élection de 2015 soit la dernière élection fédérale organisée selon un scrutin uninominal à un tour »).
Cette annonce, en plus d'ébranler mes convictions politiques, influence directement mon travail. 
Je suis coordonnateur du programme C'est parti, je vote de la Commission Jeunesse de Gatineau. L'objectif de ce programme est d'informer les jeunes par rapport à la politique municipale tout en les sensibilisant à l'importance d'aller voter et de s'impliquer dans leur communauté.
De plus, par le passé, j'ai été impliqué au sein des Forums Jeunesse régionaux du Québec en tant que président de la Table Jeunesse Outaouais ainsi que la Table Jeunesse Gatineau. La mission de ces forums est d'encourager la participation citoyenne, incluant la participation électorale, chez les jeunes de 12 à 35 ans. 
Je m'implique et travaille afin que les jeunes soient moins cyniques et développent une relation saine avec la politique. Cet engagement m'est possible car je suis de ceux qui croient encore à la politique. Je suis de ceux qui ont profondément besoin de croire que les politiciens s'impliquent en politique pour contribuer positivement à leur société.
Je connais aussi bien les efforts déployés sur le terrain par d'autres personnes qui, comme moi, désirent combattre le cynisme chez les jeunes et les encourager à être des citoyens actifs et citoyennes actives dans un démocratie saine et dynamique.
Je suis aussi conscient que malgré tous ces efforts, le combat est loin d'être gagné d'avance.
Mais, malgré tout, mes « collègues » et moi ne nous décourageons pas et continuons à promouvoir notre vision, disons, « positive » de notre démocratie parlementaire.
Par contre, malgré le dévouement de ces citoyens engagés, l'annonce du gouvernement libéral aura une portée encore plus grande que toutes nos actions réunies.
L'action de briser une promesse électorale reprise lors du discours du Trône et présentée comme un engagement sincère sur le site du PLC est en elle-même très démobilisatrice et vient une fois de plus nourrir ce cynisme ambiant que nous nous efforçons à combattre.
Comment encourager un jeune à s'intéresser à la politique lorsque les politiciens renoncent constamment à leurs engagements ? 
De plus, l'absence évidente de volonté de réformer notre système de scrutin manifestée par tous les partis une fois au pouvoir n'aide en rien la situation. Elle renforce l'idée que les partis agissent pour leur propre bien plutôt que pour celui de la population et ce statu quo nous prive d'un argument de taille lorsque vient le temps d'encourager un jeune à voter. 
Comment convaincre un de voter selon ses valeurs et préoccupations quand son vote ne changera finalement absolument rien à la constitution du Parlement ?
Il est plus que temps de faire en sorte que chacun des votes des citoyens compte. Toute autre action serait une façon déguisée de diminuer la participation électorale de ceux qui ne se reconnaissent malheureusement pas dans les partis traditionnels.
Je le sais. Les acteurs sur le terrain le savent. Et je reste convaincu qu'au fin fond de votre coeur de citoyen, vous le savez aussi. 
Je vous recommande donc de discuter de cet enjeu avec des représentant.es de Fair Vote Canada afin de mieux comprendre leurs revendications et de sonder les électeurs de votre circonscription pour avoir une meilleure idée de leur position par rapport à une future réforme du mode de scrutin.
Merci aussi de bien vouloir procéder à un examen de conscience et de vous assurer que vos actions futures seront pour le bien de tous les Canadiens.
Jean-Mathieu Chénier, Gatineau