Glen Murray

Une autre vision de Glen Murray

Encenser le ministre de l'Environnement Glen Murray (« Le départ d'un avant-gardiste », Le Droit, 28 août) qui vient d'approuver juste avant son départ le plus gros dépotoir provincial à l'intérieur de la ville d'Ottawa, je dis Merde !
Après une consultation bidon, après avoir négligé de consulter dans sa langue une population francophone majoritaire dans la région affectée, après avoir fermé la porte au nez aux personnes de sciences physiques contestant l'écologie fragile du site choisi en ignorant leurs recherches, après avoir embauché comme conseiller au ministère l'ingénieur qui travaillait pour la firme du promoteur... je dis Merde !
Recyclage 13 %. Enfouissement 87 %. Tous nos élus se sont comportés en véritables lavettes serviles et muètes durant le processus de consultation pendant 10 ans. Catastrophe écologique. Oui. Montagne de détritus, oui. Contamination biologique de la nappe phréatique, oui. Nuage toxique à traverser en sortant de la ville vers Montréal, oui. Pour des générations.
Alors voilà le véritable legs de Glen Murray à Ottawa et sa région à l'est. 
Marc Ryan, Embrun