La présidente de la STO, Myriam Nadeau, rapporte que 668 personnes ont participé aux consultations.

Un tramway, dites-vous ?

OPINION / Selon les résultats d’une consultation publique menée par la Société de transport de l’Outaouais, les gens de l’Ouest de la Ville de Gatineau, Aylmer et le Plateau, préfèrent un tramway sur rail plutôt qu’un train léger (Le Droit, 7 novembre). Cette conclusion arrive peu après que le premier ministre du Québec, François Legault ait déclaré publiquement que les contribuables de Gatineau n’avaient pas les moyens de s’offrir un train léger.

La présidente de la STO nous rapporte que 668 personnes ont participé aux consultations. Sur une population d’environ 66 000 résidents touchés par ce projet, ça représente 1 %. Est-ce suffisant pour prendre une décision éclairée? La vraie décision serait d’un autre ordre. On devrait plutôt songer à acquérir des autobus mus par l’électricité ayant une autonomie de plus de 1000 kilomètres de distance par charge; dont on augmenterait le nombre et la fréquence selon les besoins des usagers aux heures de pointe et qu’on réduirait en dehors des heures de pointe. 

Les nouvelles technologies auront tôt fait de rendre désuet un tramway qui sera prisonnier de ses rails. 

Inversement, les autobus électriques pourront servir dans tous les coins de Gatineau, tantôt sur le circuit Rapibus vers l’est, tantôt sur le circuit multi-bus vers l’ouest, tant sur le chemin d’Aylmer, que des Allumettières, que le boulevard du Plateau, que le chemin Pink, que les axes nord-sud que sont Vanier, Saint-Raymond, Saint-Joseph. La consultation aurait pu contenir un scénario où le train d’Ottawa viendrait chercher les passagers de Gatineau par trois entrées différentes sur notre territoire, via les ponts McDonald-Cartier pour ceux qui se dirigent vers l’est d’Ottawa, Du Portage ou Chaudière pour ceux qui se dirigent vers le centre et le sud d’Ottawa et Prince de Galles pour ceux qui se dirigent vers l’ouest d’Ottawa. 

L’interconnexion entre les autobus de la STO et le train léger se ferait à Gatineau plutôt qu’à Ottawa, à partir de trois terminus à aménager à un coût possiblement moindre que les 2,5 milliards $ envisagés actuellement.

L'auteur du texte est Antoine L. Normand de Gatineau.