Un fleuron qui part

Un autre de nos fleurons québécois, le Cirque du Soleil, passe aux mains d'investisseurs étrangers toujours aussi désireux de faire fructifier leurs avoirs et réduire sans cesse notre apport à notre devenir. On nous promet que le siège social demeurera chez nous, que le nombre d'emplois ne sera pas affecté.... Belle promesse mais ne peut-on pas regretter toute cette légitime fierté de voir briller tous ces talents à travers le monde?