Un air de coup d'État

Le retour de Gilles Duceppe n'apportera pas de grands changements dans le résultat du scrutin fédéral 2015. Il ne reste que 20 semaines à la campagne: le Bloc québécois n'a rien à perdre d'essayer un coup de barre comme celui-là. Cependant, je ne vois pas comment une transition de chefs peut se faire démocratiquement sans une course à la chefferie et sans que cela ait l'air d'un putsch (lire coup d'État) de la part de Duceppe!