Uber, pas au-dessus des lois

Uber continue son impair à Ottawa. La gammick veut étendre son commerce à des voitures de plus grande capacité. L'enjeu n'est pas ici la technologie mais le respect des règles démocratiques. Uber est une entreprise. Qu'elle agisse comme telle: demande de permis, assurances, taxes,etc. Ottawa devrait comme Montréal s'armer d'une mesure de saisie des «taxis» illégaux. En se foutant effrontément des règles, Uber s'habille en squatteur, en travailleur au noir, en «pimp du char».