Suicides dans les Forces

Devrait-on s'étonner de ce désastre et s'attendre à une réaction différente? Pas besoin d'enquête approfondie pour détecter la racine de ce fléau. On demande à des êtres humains d'abattre froidement des frères et des soeurs qui ne sont que des marionnettes des Grands. Demandez à ces soldats pourquoi ils se battent. La réponse sera toujours: «Je n'ai pas le choix, je dois obéir aux ordres...» Réponse non dite: «Je quitterais volontiers si je n'étais pas perçu comme un lâche, un traître de ma patrie.» Les prétendues larmes que les chefs d'État versent sur ces héros morts ne sont que l'effet de leurs stupides décisions. La faute leur revient complètement. Fermons les yeux et chantons tous en coeur : «Allons enfants de la patrie, l'étendard sanglant élevé...» C'est qu'elles sont brillantes ces médailles qui ornent le cercueil de nos innocentes victimes!
René Leclerc, Gatineau