La militante écologiste suédoise, Greta Thunberg

S’ouvrir le cœur pour ne pas s’ouvrir les veines

OPINION / J’avais l’âge de Greta. L’âge de mes enfants aujourd’hui lorsque, comme tant d’autres avant moi, j’ai commencé à m’engager pour l’environnement et la justice sociale. On parlait alors de l’urgence d’agir pour les prochaines générations.

Aujourd’hui, les rapports scientifiques nous apprennent que la dégradation du climat comme des écosystèmes terrestres s’opèrent encore plus vite que prévu. On ne parle plus des générations futures autant que de nos enfants. Ceux et celles qui étudient dans nos universités et nos cégeps. Ceux et celles qui découvrent l’amour au secondaire. Ceux et celles qui jouent au ballon dans nos cours d’école. Ceux et celles qui apprennent à faire des tours avec des blocs dans nos maisons et nos garderies. Ceux et celles à qui nous avons donné la vie. Cette vie que l’on défend quand on dit qu’il faut protéger l’environnement.

Colin, Alphée, Justine, Gabriel, Félix, Maria, Makisha, Simone, Paloma, Béatrice, Soledad, Lilou, Belem, Riopel, Nefeli, Alexis, Noah, Camille, Emma, Léo, Liam et tant d’autres dont je ne connais pas les prénoms, aujourd’hui, c’est pour vous qu’avec des dizaines et bientôt des milliers d’autres mamans, nous montons au front.

Le 10 mai prochain, nous highjacquerons la fête des Mères. Fuck les fleurs, fuck le chocolat, nous exigeons de nos dirigeants les gestes politiques nécessaires pour protéger la sécurité, la santé et le bien-être de nos enfants. À Ottawa nous nous rassemblerons et marcherons en silence avec les prénoms de nos enfants en guise de slogans sur nos pancartes. Vétues de noires, un cœur vert sur la poitrine, d’un océan à l’autre, nous nous mobiliserons par amour pour nos enfants. Que l’on soit maman ou non.

Nous transformerons notre écoanxiété, notre tristesse et notre colère face à l’irresponsabilité de nos décideurs en actions politiques fortes. Faire des lunchs zéro déchet, réduire l’utilisation de la voiture et acheter du papier de toilette 100% recyclé, ne suffissent pas pour protéger l’avenir de nos enfants. Bien que tous ces gestes et tant d’autres soient nécessaires, à eux seuls, ils ne sont pas à la hauteur des menaces actuelles. On sait qu’il faut agir et agir vite pour éviter l’emballement climatique. Les solutions existent. Elles sont à notre portée et seront bénéfiques à notre santé et notre bien-être. Nous avons besoin de courage politique pour mener à bien la grande transition qui nous attend. Et du courage, nous en avons pour défendre nos enfants.

L’amour sera notre arme de construction massive pour la suite du monde. Joignez-vous à nous en cliquant ici.

L'auteure est Laure Waridel, Mère au front.