Le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Sévère contre le maire

Le correspondant Pierre Morin est très sévère à l'endroit du maire de Gatineau («Le chaos autour de Guertin», LeDroit, 9 octobre). Pourtant, Maxime Pedneaud-Jobin est en train de sauver l'équipe tout en défendant les contribuables. Sa position est claire: le privé doit investir dans son produit. Que dirait-on si Sears ou Rona demandait à la ville de construire gratuitement un entrepôt? Il est là le fond du débat. Le maire a bien joué ses cartes: Gatineau se retrouve aujourd'hui avec trois propositions qui n'auraient pas existé sans cette approche. C'est la preuve que le dogmatisme qu'il reproche au maire est rentable. Quant aux conseillers qui, tout à coup, veulent participer aux discussions de dernière minute, je n'y vois qu'un opportunisme malsain qui, au final, nuit aux présentes négociations.