Avec les directives gouvernementales, il peut être tentant de rester assis à regarder des émissions et à manger des plats préparés. Le faire pendant quelques jours n’est pas trop grave, mais les restrictions dureront probablement plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Avec les directives gouvernementales, il peut être tentant de rester assis à regarder des émissions et à manger des plats préparés. Le faire pendant quelques jours n’est pas trop grave, mais les restrictions dureront probablement plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Santé globale et distanciation sociale

OPINION / Si les pensées de beaucoup d’entre nous sont occupées par des inquiétudes à court terme relatives à la COVID-19, il est également important de se concentrer sur la santé à long terme.

Avec les directives gouvernementales, il peut être tentant de rester assis à regarder des émissions et à manger des plats préparés. Le faire pendant quelques jours n’est pas trop grave, mais les restrictions dureront probablement plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Au fil du temps, les personnes qui négligent leur santé cardiaque et cérébrale augmentent leurs risques d’obésité, de diabète, de maladies du cœur et d’accident vasculo-cérébral (AVC). Ce ne sont là que quelques-uns des troubles sous-jacents qui pourraient accroître la gravité de la COVID-19. La santé mentale aussi est touchée : les deux tiers des Canadiens ont rapporté une augmentation du stress, de la peur et de l’anxiété.

Pour le bien-être physique et mental à court et à long terme, le maintien d’un mode de vie sain est plus important que jamais. Il faut notamment dormir suffisamment d’un sommeil réparateur, manger sainement, faire de l’activité physique régulièrement, et garder contact avec son entourage.

Même en temps normal, près de 50 % des Canadiens ont de la difficulté à dormir. Actuellement, il peut être difficile de bien dormir. Cependant, un manque de sommeil peut augmenter l’anxiété et le risque de maladies du cœur et d’AVC.

Les adultes devraient dormir de sept à neuf heures par nuit. Le corps possédant sa propre horloge interne, il est important de s’endormir et de se réveiller à des heures régulières. Pour ce faire, adoptez une routine de détente à faire une demi-heure avant de vous coucher. Lisez, écoutez de la musique ou méditez, mais évitez les écrans, car la lumière bleue empêche la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.

En ce moment, il peut sembler difficile de se procurer des aliments frais et sains. Essayez tout de même de résister à la tentation de faire des provisions d’aliments préparés : ces aliments ultra-transformés augmentent votre risque de maladie du cœur et d’AVC.

Essayez plutôt ces recettes saines. Les fruits et légumes frais, les viandes et les produits laitiers se congèlent facilement. Les fruits et légumes surgelés aussi sont nutritifs; de même, les fruits, les légumes et les poissons en conserve sans sucre ni sel ajouté sont une option gagnante. Achetez-en la quantité dont vous avez besoin pour éviter une pénurie de produits.

Il peut être tout aussi difficile de faire de l’activité physique régulièrement, surtout si vous vivez dans un espace restreint. Bouger peut vous rendre de meilleure humeur et renforcer votre système immunitaire. Sautez à la corde dans votre stationnement! Faites des exercices en utilisant le poids de votre corps ou des articles de votre cuisine, comme des soupes en conserve. Vous trouverez de nombreux programmes d’exercices sur YouTube.

Si possible, sortez marcher ou faites une balade à vélo. Même une petite promenade de deux minutes autour de la maison permet d’interrompre les périodes en position assise et peut améliorer la glycémie.

Enfin, n’oubliez pas de garder le contact avec vos proches, car la solitude est associée à une mauvaise santé physique et mentale. La distanciation sociale n’impliquant que l’isolement physique, profitez des technologies. Le simple fait d’entendre une voix familière est réconfortant, et voir des sourires lors d’un appel vidéo peut rendre plus heureux et réduire le stress.

Au Canada, 2,5 millions de personnes vivent avec une maladie du cœur et chaque année, 62 000 personnes subissent un AVC. Si vous êtes l’une de ces personnes, il est essentiel que vous preniez soin de vous.

De nombreux établissements de services médicaux sont fermés, mais certains offrent des séances virtuelles ou du soutien par téléphone, comme des programmes de réadaptation cardiaque et post-AVC.

Si vous avez un rendez-vous médical, appelez avant de vous y rendre. De nombreux médecins voient leurs patients par téléphone ou vidéoconférence. Cette option vous permet de rester à la maison.

Assurez-vous de continuer à prendre vos médicaments et d’en avoir assez pour au moins un mois. Obtenez des ressources, des informations et du soutien supplémentaires grâce au site Web et aux communautés Facebook de Cœur + AVC. Prenez soin de votre santé.

Scott Lear,

Professeur,

Faculté des sciences de la santé,

Université Simon Fraser