« Il serait peut-être temps de songer sérieusement à construire un nouvel hôpital dans le secteur d’Aylmer pour mieux desservir l’Ouest québécois et désengorger l’hôpital de Hull », selon Louise Legault.

Santé en Outaouais: une utopie?

À la députée Maryse Gaudreault,

Avez-vous pensé qu’il serait le temps d’examiner des solutions concrètres et de mettre rapidement en place un plan pour améliorer l’environnement et les conditions de travail des employés de l’hôpital de Hull, et des autres hôpitaux de l’Outaouais? Ne réalisez-vous donc pas qu’un climat de travail sain passe souvent par un environnement sain et agréable. Je ne parle pas d’un comité qui fera des recommandations pour une énième fois, dans des délais interminables, acccouchant d’un long rapport qui sera  finalement mis sur les tablettes. 

Je trouve ça étrange qu’en temps que députée, nous n’entendons pas souvent votre voix s’élever à l’Assemblée nationale pour défendre l’Outaouais, nos intérêts et notre hôpital et leurs employés, sauf quand il y a des reportages (suite aux plaintes de patients exaspérés, par exemple). Vous êtes-vous déjà arrêtée à comprendre la réalité de ces employés qui travaillent souvent dans des conditions inhumaines et avez-vous déjà agi pour essayer d’améliorer leur conditions? 

Réalisez-vous que ces employés offrent un service hors pair, jour après jour, malgré des conditions de travail souvent difficiles? Sommes-nous vraiment au tiers-monde à l’hôpital de Hull? Si vous voulez vraiment y améliorer les condions de travail, offrez aux employés un environnement de travail agréable. Combien en coûterait-il au gouvernement d’injecter quelques millions pour, par exemple, offrir une salle d’exercices (climatisée, on s’entend)? Avez-vous pensé à offrir des chaises de travail ergonomiques à ces employés qui doivent souvent se contenter de vieux fauteuils? 

Je suis extrêmement désolée de penser que vous mettrez probablement tout en oeuvre pour promettre certaines mesures d’amélioration des conditions de travail des employés et du confort des patients à l’hôpital de Hull, pendant la prochaine campagne électorale et que toutes ces belles promesses tomberont dans l’oubli le plus total, si vous êtes ré-éluee. 

Voyez-vous, l’Outaouais a toujours élu (ou presque) un libéral à l’Assemblée nationale, mais après chaque élection, nous nous retrouvons dans l’oubli total, malgré le fait que notre région soit la quatrième en importance au Québec. Nous 

sommes la région pauvre et orpheline du Québec à tous points de vue : santé, éducation, culture, etc. On dirait que notre région n’existe pas sur la carte du Québec! C’est inconcevable! Nous avons besoin de députés qui puissent élever leurs voix haut et fort pour défendre nos droits et intérêts en tout temps, pas seulement en campagne électorale. Notre député doit se battre bec et ongles pour défendre les dossiers importants de l’Outaouais, en commençant naturellement par nos hôpitaux et leur climat de travail. Vous voulez attirer de nouveaux employés et garder vos employés qui sont fidèles au poste depuis des années, offrez un environnement de travail où il fait bon vivre et travailler. Personnellement, vos promesses électorales pour défendre notre région ne m’impressionnent plus et à mes yeux ne sont qu’un «show de boucane» qui ne passe plus. Si vous avez une véritable volonté de faire avancer les choses, mettez-donc en place immédiatement, avant même 

les élections du 1er octobre prochain, ces quelques mesures pour améliorer le climat de travail à l’hôpital de Hull.

Il serait peut-être temps de songer sérieusement à construire un nouvel hôpital dans le secteur d’Aylmer pour mieux desservir l’Ouest québécois et désengorger l’hôpital de Hull. Par la suite, il faudrait démolir la partie désuète de l’hôpital de Hull et en 

reconstruire une nouvelle, avec climatisation obligatoire, naturellement! Imaginez pour un instant un hôpital moderne et à la fine pointe de la technologie! Il ne serait plus nécessaire de faire soigner les patients de l’Outaouais en Ontario et tout l’argent ainsi économisé pourrait être injecté dans nos hôpitaux locaux. Utopique, vous direz sans doute! Je me permets de penser que cette utopie serait réalisable si nous avions une véritable volonté politique. Il est temps que l’Outaouais reçoive sa juste part du gâteau.

Louise Legault, Gatineau