Royal Galipeau

Royal Galipeau désire poursuivre son travail

Si les derniers mois ont représenté un défi au niveau personnel, je pourrai m'inspirer des citoyens et des meneurs d'Ottawa-Orléans qui ont relevé plusieurs défis économiques au cours de la dernière année.
Je veux partager aujourd'hui avec vous les raisons pour lesquelles je tiens à poursuivre mon travail dans la communauté.
Orléans accuse un retard historique datant de plusieurs décennies sur son développement économique. Depuis 2006, un travail d'équipe a été entrepris avec les conseillers municipaux de l'Est d'Ottawa et la Chambre de commerce d'Orléans afin de redresser la barque. Ce travail a commencé à porter ses fruits en 2013.
Image redéfinie
Nous sommes en train de redéfinir l'image de marque et la vocation d'Orléans. Alors que l'Ouest d'Ottawa continuera de développer d'excellents programmes informatiques, Orléans veillera à leur sécurité. Nous entrons à pieds joints dans le XXIesiècle.
Le 5 novembre dernier, en compagnie de nos partenaires de la Ville d'Ottawa, de la Chambre de commerce d'Orléans, et de représentants de la province de l'Ontario, de TELUS et de l'université Carleton, nous avons annoncé l'arrivée à Orléans de la Société VENUS Cybersécurité. La preuve que le travail d'équipe paie.
VENUS agira à titre d'incubateur d'entreprises du secteur du savoir à Orléans et à titre d'élu, nous avons le devoir de lui créer un climat favorable aux affaires. Je veux poursuivre ce travail.
D'ici la fin de 2014, les nouveaux bureaux du Centre de la sécurité des télécommunications du Canada construits grâce à un investissement de 880 millions$ de votre gouvernement à l'angle des chemins Blair et Ogilvie devraient être prêts. Des retombées économiques annuelles de 57 millions$ au cours des 30 prochaines années qui bénéficieront principalement à des fournisseurs de services locaux. Je veux poursuivre ce travail.
Travail d'équipe
La Chambre de commerce d'Orléans a décidé d'établir ses bureaux au 255, boulevard Centrum, au même endroit que mon bureau de circonscription et que ceux des conseillers municipaux Bob Monette, Stephen Blais et Rainer Bloess afin de faciliter le travail d'équipe. Je veux poursuivre ce travail.
Et je ne parle pas d'autres dossiers économiques touchant Orléans comme la construction de la première phase du train léger sur rail.
Orléans arrive à un moment charnier de son histoire: il redéfinit son économie, son image de marque, sa vocation même. Je veux poursuivre ce travail.
Le travail d'équipe que j'ai amorcé le 23 janvier 2006 a commencé à porter ses fruits et je peux vous assurer que je poursuivrai ce travail avec la même vigueur pour les années à venir... si les sages citoyens d'Ottawa-Orléans le veulent bien!