Respecter le sacrifice tout en...

En ce jour du Souvenir, voici ce que m'apparaît un exemple de fiction collective : les soldats donnèrent leur vie pour défendre leur pays. Imaginons une autre fiction pour parler de la boucherie de la Première Guerre mondiale : les soldats envoyés mourir par millions au front pour des motifs déraisonnables par des généraux, des hommes politiques et des têtes couronnées, qui avaient, à l'été 1914, le pouvoir et l'autorité de dire non à la guerre. Mais malheureusement pour les soldats (et les civils), ils étaient mus par des intérêts familiaux, égoïstes, financiers, territoriaux, électoralistes, enfin des intérêts autres que le respect de la vie humaine. Respecter le sacrifice de ces soldats (et de millions de civils) peut se faire autrement qu'en participant aux mises en scènes organisées par les gouvernements pour camoufler leurs malheureuses décisions passées et glorifier leurs histoires militaires.