Qu'une fraction des frais

Contrairement à ce que soutient la correspondante Johanne Bédard («Les coûts du tabac», LeDroit, 31 août), les taxes sur les cigarettes ne paient qu'une fraction des frais de santé encourus à cause de cette néfaste habitude. Elle ne sert pas qu'à remplir les coffres du budget de la santé, pas plus que les taxes sur les vêtements ne servent à aider l'industrie de l'habillement. Les fumeurs sont devenus des lépreux. Les paquets sont tapissés d'horribles croquis de poumons pourris. Qu'est-ce que ça lui prend pour cesser cette vilaine et égoïste habitude?