Pauvre Outaouais

Je n'ai pas été étonné de lire la chronique de Gilbert Lavoie («L'Outaouais, bien loin de Québec», LeDroit, 4 novembre). Il nous rappelle le manque de médecins et d'infirmières, les inégalités versées au niveau de la santé et tellement d'autres réalités que trop peu de résidents se rendent compte.
Il aurait pu nous dire aussi que l'Outaouais a une seule université et qu'elle est nettement sous-financée, que l'Outaouais est relié au Québec par une «mini-autoroute» 50. Et tout ça malgré une augmentation annuelle significative de la population, une représentation ultime des élus (5 libéraux sur 5). Ces derniers font des efforts sincères mais ne réclament pas assez fort auprès du Conseil des ministres et surtout auprès des bureaucrates qui font trop souvent la sourde-oreille. J'en sais quelque chose pour avoir été chef de cabinet d'un ministre dans un gouvernement libéral majoritaire.