Pas une bonne stratégie...

Les syndicats des employés de Postes Canada semblent avoir une mauvaise stratégie. Faire une grève ou forcer un lock-out n'est pas une bonne idée à ce moment-ci. Voici quatre raisons supportant cette affirmation:
• le gouvernement Trudeau prendra dans quelques mois une décision sur la poursuite ou non du plan de Postes Canada de réduire la livraison à domicile du courrier via la mise en place de boîtes communautaires. Un arrêt du courrier n'aidera pas la population à être plus favorable aux employés des postes et à leur préférence pour le maintien de la livraison à domicile;
• les employés veulent que Postes Canada offre davantage de services, incluant des services financiers. La population n'est pas intéressée à devenir dépendante d'un service qui peut s'interrompre et qui les laisse tomber;
• le syndicat cherche à bénéficier financièrement de nouveaux services qui ne sont pas encore offerts. C'est vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué;
• enfin, plus l'interruption des services postaux sera longue, plus la baisse du volume du courrier sera grande. C'est se tirer dans le pied...
L'auteur, Jean-Pierre Aubry, est économiste associé au CIRANO, Orléans.