Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français.

Pas besoin

Les Franco-Ontariens n'ont pas besoin de l'appui condescendant d'Impératif français dans leur combat pour faire d'Ottawa une ville officiellement bilingue.