Parachever l'«autoroute» 50

Durant la dernière campagne électorale au Québec, Philippe Couillard s'est rendu en Outaouais et a promis de parfaire cette affreuse «autoroute» 50 qui soulève tant de frustrations. Nos députés ne semblent souffrir d'aucune gêne devant tant d'enjeux régionaux primordiaux, que ce soit en santé, en éducation ou en infrastructure. Ils devraient se réveiller, ils sont au pouvoir. Et par surcroît : dans un gouvernement majoritaire. Les efforts de restrictions budgétaires sont louables, nécessaires et légitimes, mais ne veulent pas dire que le Québec a fini d'évoluer, de grandir, de s'épanouir.