On cherche un coupable

Pauline Marois et Bernard Saint-Arnaud crient que les étudiants ontariens veulent fausser le vote au Québec en s'inscrivant aux prochaines élections. Mme Marois s'aperçoit qu'elle a fait une grave erreur en les déclenchant et cherche des coupables. Le DGE a affirmé qu'il n'y en pas plus qu'aux élections précédentes mais le Parti québécois en fait fi et crie au scandale pour essayer de sauver la face.