«La compétition nous a achevés», affirme le propriétaire de la Fruiterie de l'Outaouais, Michel Larabie.

Nous sommes tous responsables

Comme d'autres, je me suis cognée sur la porte close de la fruiterie des Galeries de Hull. Ça fait mal quand l'un de nos commerçants offrant des produits d'ici déclare faillite faute de clientèle suffisante pour tenir un commerce rentable. Bien sûr, il y a un supermarché Maxi juste à côté. Mais ce n'est pas pareil. C'est un marché d'alimentation géré par une grande chaîne, qui attire les gens avec ses bas prix.
Je sais que nos commerces ne font pas le poids dans cette couse, sauf s'ils peuvent compter sur un nombre suffisant de clients. Hélas, ce ne fut pas le cas pour la Fruiterie de l'Outaouais.