«Au même titre que Le Droit et la communauté ont protégé l’Hôpital Montfort par le passé, nous devons tous protéger Le Droit, le porte-voix des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes.»

Nous ne pouvons imaginer un avenir sans Le Droit

OPINION / Notre quotidien a été fondé en mars 1913, dans le sillage de l’adoption du Règlement 17, qui voulait interdire l’usage du français comme langue d’enseignement en Ontario.

En 1916, Le Droit était là pour donner la parole aux sœurs Desloges et aux mères de famille de l’École Guigues. Le Droit a rapporté la bataille des épingles à chapeau qui, ultimement, a mené à l’abandon du Règlement 17 et permis d’enseigner en français, ici, en Ontario.

Le dimanche 23 mars 1997, Le Droit était là et a publié son unique édition du dimanche, afin de décrire les temps forts du Grand rassemblement pour Montfort au Centre civique. Le Droit est resté fidèle au poste, racontant toutes les étapes de la bataille de SOS Montfort, jusqu’à la grande victoire en décembre 2001, lorsque la Cour d’appel de l’Ontario a reconnu la légitimité de l’Hôpital Montfort.

Encore une fois, le vendredi 16 novembre 2018, Le Droit était là et a publié une édition «en deuil» afin de marquer un jour noir pour les Franco-Ontariens, après l’annonce de la fermeture de l’Université de l’Ontario français et du Commissariat aux services en français.

Au fil du temps, Le Droit a aussi célébré les succès de notre communauté, parlé de nos vedettes, raconté la vie de monsieur et madame Tout-le-monde, raconté notre Francophonie qui se diversifie.

Comme tous les autres médias imprimés, Le Droit évolue, suit les nouvelles technologies, et s’adapte aux changements de la société.

Mais les temps sont durs.

Nous ne pouvons imaginer un avenir sans Le Droit. Il serait inimaginable qu’Ottawa, la capitale d’un pays bilingue et une ville maintenant officiellement bilingue, n’ait pas de quotidien donnant la parole à ses francophones.

Au même titre que Le Droit et la communauté ont protégé l’Hôpital Montfort par le passé, nous devons tous protéger Le Droit, le porte-voix des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes.

Dr Bernard Leduc, président-directeur général, Hôpital Montfort

Dr Denis Prud’homme, chef de la direction intérimaire, Institut du Savoir Montfort

Marc Villeneuve, président-directeur général intérimaire, Fondation Montfort

Adèle Copti-Fahmy, présidente du conseil d’administration, Association des bénévoles de l’Hôpital Montfort