Uen femme vêtue d'un niqab

Montée d'islamophobie

Le 17 septembre, l'Assemblée nationale a jeté de l'huile sur le feu en adoptant unanimement la motion du Parti québécois exigeant que le gouvernement Couillard demande aux partis fédéraux d'interdire le vote à visage couvert. Cette résolution a été adoptée une semaine avant le premier débat télévisé français. Le Parti conservateur et le Bloc québécois ont exploité le port du niqab par quelques femmes musulmanes comme un enjeu politique majeur. Cette résolution a contribué à la montée des expressions honteuses d'islamophobie. Tous les partis ont nourri la haine collective et l'intolérance envers les femmes d'une minorité religieuse. Inconfortable devant ces débordements, voilà que l'Assemblée nationale intervient de nouveau en adoptant à l'unanimité la résolution de Québec solidaire condamnant «sans réserve les appels à la haine et à la violence». Dans cette nouvelle motion, l'Assemblée nationale n'assume aucune responsabilité pour le problème qu'elle a contribué à créer et elle ne recule pas d'un iota de sa position initiale.
Bill Clennett, Gatineau