Le ministre de l'Emploi, François Blais.

Mon CJE, j'y tiens!

À François Blais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale,
Je suis conseillère en emploi depuis plus de 3 ans au CJEO. Je suis tous les jours époustouflée par la créativité des services de notre organisme : toujours dans le but de rejoindre le jeune démotivé, l'immigrant isolé, le jeune entrepreneur désorienté... justement pour ne pas qu'il se retrouve sur l'aide sociale. Pour lui offrir une écoute attentive, l'accompagner, l'encourager, l'aider à s'épanouir, à se connecter avec d'autres jeunes qui vivent la même réalité. Les CJE représentent pour 40 000 jeunes par année le dernier filet AVANT de faire appel à l'aide sociale. Avec votre idée de changer la mission des CJE, votre message lancé aux jeunes est clair: «Pour avoir de l'aide ou un coup de pouce dans vos démarches, attendez d'être rendu au fond du baril et de n'avoir plus aucune ressource. À ce moment-là nous verrons SI l'on peut vous aider.» C'est ça votre idée de la solidarité sociale québécoise?!