Michel Samson

Michel Samson, un réalisateur hors pair

OPINION / C’est avec Michel Samson que j’ai fait la meilleure émission de ma carrière. C’était en 1974 à CBOT sur la rue Lanark dans l’ouest d’Ottawa. Ça portait sur les inondations.

L’émission avait été enregistrée à Low au Québec, dans une centrale hydroélectrique d’Hydro-Québec. Cinq cents personnes étaient présentes. Tous les maires, les députés, Hydro-Québec et la compagnie de papier de Gatineau. 

L’émission d’une durée d’une heure fut montée en un temps record par Michel Samson qui en était le réalisateur. J’en étais l’animateur et le recherchiste.

À LIRE AUSSI: Michel Samson, un « bâtisseur de la Petite-Nation » s’éteint

Nous fonctionnons comme une entreprise privée. L’émission d’une heure fut diffusée deux fois au réseau français. Exceptionnellement une version abrégée fut traduite pour le réseau anglais. Le journal Le Droit d’Ottawa, publia un éditorial à la suite de la diffusion de cette émission. Le journaliste du journal séparatiste Le Jour, Gil Courtemanche, fit une page entière sur cette émission. De mémoire, il écrivait «que c’était comme ça qu’on devrait faire désormais de la télévision». Courtemanche a sans doute été un des journalistes les plus critiques de l’histoire du Québec. 

Michel Samson fut le commandant en chef de cette émission avec la participation du public. Je m’en souviens presque comme si c’était hier. Merci Michel. Et merci pour ta contribution au développement de l’internet communautaire.

L'auteur est Michel Morin, de Montréal.