La ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia Lebel.

Message aux communautés francophones du Canada

OPINION / À titre de ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, en mon nom, et au nom de mes collègues, j’aimerais témoigner de la solidarité de notre gouvernement envers les communautés francophones partout au pays, et envers la communauté franco-ontarienne en particulier qui, ces jours-ci, nous offre à tous une leçon de résilience.

J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt les événements des dernières semaines allant des réactions suscitées par les propos tenus par Mme Denise Bombardier lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle du dimanche 21 octobre jusqu’aux décisions prises par le gouvernement de l’Ontario en ce qui concerne les services en français sur son territoire.

La mobilisation et la solidarité hors du commun des francophones partout au pays démontrent que les communautés francophones et acadiennes du Canada sont dynamiques et déterminées à préserver leur culture et leur identité. 

Ayant moi-même des racines acadiennes, je sais que le français constitue une richesse inestimable pour les personnes et les communautés qui ont réussi à préserver leur langue au sein d’un univers anglophone.

Les Québécois sont solidaires de la francophonie canadienne et je réalise depuis mon assermentation toute l’importance de mieux faire connaître aux Québécois et aux Québécoises la réalité et les défis auxquels font face les communautés francophones et acadienne partout au pays. 

C’est pourquoi, dès les premières annonces du gouvernement ontarien, j’ai interpellé ma collègue responsable des Affaires francophones en Ontario pour lui faire part de mes inquiétudes à propos de la fin du projet d’université francophone à Toronto et du transfert de la responsabilité du Commissariat aux services en français au bureau de l’ombudsman. Je me suis aussi entretenu avec les dirigeants des associations francophones lors d’un appel téléphonique et je leur ai réitéré l’appui indéfectible du Québec et des Québécois. 

Notre premier ministre, François Legault, a également fait part de sa déception face aux mesures annoncées lors de sa rencontre avec le premier ministre Doug Ford. 

Nous avons pris connaissance des récentes annonces du gouvernement ontarien et bien que ces mesures ne répondent pas à toutes les demandes des communautés francophones, nous y avons néanmoins vu une preuve d’ouverture de la part du gouvernement de l’Ontario aux préoccupations légitimes de la communauté franco-ontarienne.

Le Québec a souvent démontré un leadership en matière de francophonie canadienne et j’ai bien l’intention de poursuivre sur cette lancée, avec l’appui de nos partenaires. L’Assemblée nationale a d’ailleurs unanimement exprimé sa solidarité et son soutien envers la communauté franco-ontarienne. Sachez que notre gouvernement sera toujours présent aux côtés de tous les francophones et francophiles afin de promouvoir la culture francophone et assurer son épanouissement partout au pays.

L'auteure est Sonia Lebel, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne.