« La vraie solution [...] aurait été de créer, une grande université franco-ontarienne sur la base d'une scission à l'amiable de l'université d'Ottawa, à laquelle se seraient ajoutés des campus semi-autonomes, mais complémentaires dans le Nord et le Sud », est d'avis l'auteur François Charbonneau.
« La vraie solution [...] aurait été de créer, une grande université franco-ontarienne sur la base d'une scission à l'amiable de l'université d'Ottawa, à laquelle se seraient ajoutés des campus semi-autonomes, mais complémentaires dans le Nord et le Sud », est d'avis l'auteur François Charbonneau.

L'université franco-ontarienne? Faites-moi pleurer

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
Le rapport Adam recommande la création d'une université « franco-ontarienne » au centre-ville de Toronto. En théorie, on devrait se réjouir. La communauté franco-ontarienne n'attend-elle pas, depuis au moins 60 ans, d'avoir sa propre université de langue française ?